Bourget 2013 : l’aéronautique en fête

Les innovations à ne pas manquer au salon aéronautique (17-23 juin 2013) :

- DAHER-SOCATA, pôle Aéronautique & Défense de DAHER, partenaire du A350 XWB, le dernier né de la famille Airbus. En Conception et Fabrication industrielle, la société travaille sur 4 "work packages" principaux :

  • Conception et fabrication de l’AIOS (Air Inlet Outer Surface), entrée d’air moteur : pièce composite de l’environnement moteur de 4 mètres de diamètre, intégralement réalisé en matériaux composites (fibre carbone). Un exemplaire de cet ensemble est présent sur le stand DAHER au Salon (Hall 2A – n° B254).
  • Conception et fabrication de la trappe de train d’atterrissage principale en matériaux composites. D’une surface de 10,4 m2, chacune des deux trappes du train principal de l’appareil est réalisée par placement de fibres robotisé.
  • Conception et fabrication de la structure arrière du pylône moteur : éléments de structure et de carénage de 3 m2 situés à la jonction du moteur et de la voilure.
  • Production de pièces élémentaires technologiques : clips thermoplastiques (jonction entre cadres, lisses et panneaux de fuselage), tuyauteries métalliques, rampes de câblage et raidisseurs d’entrée d’air.
  • VOLDIRECT et DAHER-SOCATA annoncent la remise officielle par la Direction Générale de l’Aviation Civile française du Certificat de transporteur aérien permettant le transport public de passagers par VOLDIRECT en conditions de vol aux instruments sur le TBM 850 fabriqué par le constructeur DAHER-SOCATA. La Commission Européenne a accepté le dossier technique, fruit des efforts conjoints de l’exploitant, du constructeur de l’avion, de l’organisme de surveillance, l’OSAC, et des autorités de l’aviation civile française qui permet de démontrer pour ce nouveau mode d’exploitation le respect du niveau de sécurité exigé par la réglementation applicable aux compagnies européennes. C’est notamment grâce à la très grande fiabilité du turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6 ayant accumulé plus de 350 millions d’heures de vol qui permet évolution de la réglementation en vue de l’utilisation d’avions monomoteurs pressurisés pour le transport public de passagers en conditions de vol aux instruments. L’autorité européenne de la sécurité aérienne (l’EASA) travaille actuellement à l’évolution de son règlement afin d’y rajouter ce type d’exploitation. Cette évolution  dont les bases ont été initiées en Europe,   a déjà été adoptée par le Canada et  les Etats-Unis, et peut se faire en pleine conformité avec les règles de  l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Voldirect SAS (www.voldirect.aero) est une compagnie de vols à la demande, basée à Rennes et fondée en 2012. Ses créateurs sont des chefs d’entreprises ayant leur siège en Bretagne dont tous les besoins de transport n’étaient pas satisfaits par les lignes régulières. Elle emploie aujourd’hui 6 personnes dont 3 pilotes professionnels. VOLDIRECT SAS est également la  première compagnie en France à avoir obtenu l’autorisation de l’utilisation de la documentation électronique pendant toutes les phases de vol, sur iPad 3, en remplacement des traditionnelles cartes aéronautiques sur papier. La compagnie a mis en ligne un premier TBM 850 basé à Rennes, pour servir les clients de l’Ouest de la France. Par la suite en fonction du développement de l’activité, d’autres TBM 700 ou 850, pourront intégrer sa flotte en Bretagne ou sur d’autres bases en France métropolitaine.

- United Technologies Corp. has updated its aerospace microsite to provide the latest news releases, video clips and photos for media attending the Paris Air Show : utcaero.com.

- Les nouveaux hélicoptères russes :

Russian Helicopters (www.russianhelicopters.aero), a subsidiary of Oboronprom, part of State Corporation Rostec and a leading global designer and manufacturer of helicopters, will bring an exciting line up of commercial and military helicopters to the 50th Paris Air Show – Le Bourget 2013, including the latest Ka-62 and Mi-171A2 for the commercial market. In collaboration with Rosoboronexport, the Company plans the first international demonstration of the latest Ka-52 Alligator reconnaissance and attack helicopter at the show, which runs from June 17-23. The Russian Helicopters display can be found in hall 2a at Stand C198.

11264028Rolls-Royce fournit le moteur de l’A350-XWB, . Rolls-Royce a lancé le programme Trent XWB en 2006 ; la première rotation sur banc d’essai avait lieu quatre années plus tard. Depuis, ce moteur a été testé dans le monde entier, y compris dans des conditions climatiques extrêmes, de +42°C à Al-Aïn aux Emirats arabes unis, à -23°C à Iqaluit, au Canada. Douze moteurs ont été testés au sol. Plus de 1 300 moteurs ont déjà été vendus. Depuis février 2012, des essais dans les airs sur un banc volant d’A380 ont été effectués, réussissant dans tous les cas les essais de performance, d’endurance et de sécurité. La version Trent XWB qui équipera les variantes A350-800 et A350-900 a obtenu en février la certification de l’AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne). Une nouvelle version du Trent XWB offrant une poussée supérieure est en cours de développement pour l’A350-1000.

XWB being prepared for testing in Derby (2)Trent XWB en quelques chiffres : la soufflante avant, d’un diamètre de moins de 3 mètres (9,8 pieds), aspire jusqu’à 1,3 tonne d’air par seconde au décollage; la pression exercée sur les pales au décollage est équivalente à une charge de près de 1 000 tonnes, soit l’équivalent d’un train de marchandises sur chaque pale; la vitesse de rotation des pales de turbine haute pression à l’intérieur du moteur est de 12 500 rpm et la vitesse à l’extrémité des pales est de 536,448 m/s (1200 mph), deux fois la vitesse du son; au décollage, la puissance de chacune des 68 pales de turbine haute pression est d’environ 900 chevaux – l’équivalent d’une Formule 1; à pleine puissance, la vitesse de l’air à la sortie de la tuyère située à l’arrière du moteur atteint près de 447,04 m/s (1000 mph).

- Les innovations israéliennes :

The Israeli display at the 50th Paris Air Show spans a wide range of aerospace systems and products designed for military, homeland security and civil applications. For Israel this is the 26th Paris Airshow, with the national display hosting 14 defense and aerospace companies from Israel. The list includes three of the leading firms– IAI, Elbit Systems and RAFAEL, and some of the larger subcontractors like Controp, Plasan, Bet Shemesh Engines, Ashot Ashkelon and TAT. The airshow also provides a stage for the smaller Israeli companies, some having their international debut here – Bluebird, Elmo, Ardonan, Kanfit, Givon and SGD.

The homeland security market is particularly promising, especially at times when other defense market segments are stagnant. “The difference between the solutions developed for defense and HLS is often small, and in many cases the same technologies are used in both applications “, Ofer Sachs explains. Demand on the global HLS market is rapidly accelerating, as this market is in its early stage now, but has great promises for the future. "Supporting small and medium companies (SME), IEICI expands marketing channels, enabling SME to tap huge subcontracting opportunities with Tier I aerospace manufacturers, including Boeing, EADS, Finmeccannica, Saab, Lufthansa Technik and their Tier II subcontractors”, Sachs added.

Among the systems displayed at the airshow are unmanned aerial systems, weapon systems, early-warning, self-protection and active-defense systems. The exhibits also include a wide range of electronic devices, including communications, electro-optical systems, designed for military and commercial aviation.  A number of companies offering their specialty as subcontractors to aircraft manufacturers are also proposing their specific aerospace manufacturing technologies.

Among the unmanned systems on display are the Hermes 900 shown by Elbit Systems and Heron I displayed by Israel Aerospace Industries (IAI) which will also demonstrate their Harop loitering weapon. BlueBird Aero Systems is exhibits also several UAS, including the ThunderB that can stay on a mission for 24 hours.

The defensive systems displayed include RAFAEL’s famous ‘Iron Dome’ counter-rocket air defense system, and the new David’s Sling, currently under development. The multi-mission radar (MMR), which provides the ‘eyes’ for both systems, will also be on display at the static park. Elbit Systems are also displaying their MUSIC system, designed to protect military and civil aircraft and helicopters from shoulder fired anti-aircraft guided missiles.

Elbit Systems further unveils at the airshow the latest trends in cockpit design for military and civil aircraft. The next generation cockpit dubbed CockpitNG depicts large area displays using touch screens and helmet vision systems. RAFAEL is also introducing a new communications system based on the company’s BNET technology developed by the company in the past three years.

In the weapon systems domain the Israeli display includes several new systems, including RAFAEL’s Spice 250 guided bomb, a lightweight unpowered (glide) weapon weighing 250 pounds, equipped with sophisticated electro-optical guidance system that can navigate the weapon autonomously to hit a pinpoint target from a distance of over 100 km.

Among the subcontractors at the Israeli presentation are Kanfit, unveiling a new manufacturing method producing hybrid components comprising active electro-magnetic elements embedded in composite materials while Elmo is launching a new line of servo controllers optimized for aerospace and military use

Display Brief 2 -Unmanned Aerial Systems

Display Brief 4 -Protecting Civil Aviation

http://www.sibat.mod.gov.il/sibatmain/exhibitions/ParisAirShow

 

- New radial tyres developed by Dunlop Aircraft Tyres (Hall 2B, stand G188) for the Lockheed Martin F-35B are being shown for the first time at the Paris Air Show. Dunlop, the world’s only dedicated aircraft tyre manufacturer, is to provide the mainwheel tyres for every STOVL (short take-off vertical landing) variant of the advanced stealth fighter. The tyres are undergoing test and will then feature on all 399 F-35Bs that are due to be delivered to armed forces in Italy, the United Kingdom and the United States. The United Kingdom has options on a further 92 aircraft.

- PG8040Mitis (HALL 4 – STAND F106) présentera le procédé Sineholing ainsi que les solutions et les produits spécifiques destinés aux opérations de perçage et de fraisurage d’aérostructures. Breveté et développé par Mitis, ce procédé est une rupture technologique dans le domaine de l’usinage axial. Au mouvement conventionnel d’avance et de rotation du foret est superposée une oscillation axiale pilotée, d’amplitude et fréquence réglables. Le fractionnement des copeaux est maîtrisé pour un optimum d’évacuation en coupe continue. Appliquée au secteur aéronautique, cette technologie apporte des gains significatifs aux multiples opérations de perçage et de fraisurage liées à l’assemblage des pièces de structure. Les dispositifs Mitis permettent notamment le perçage one-shot – sans débourrage et avec un même outil – des empilements multi-matériaux (tels que titane/carbone/alu, alu/carbone, carbone/titane), la réduction de lubrification et le perçage à sec. Près de 60% des UPA (Unité de Perçage Automatique) du programme Airbus A350 sont équipées de systèmes Mitis. La technologie SineHoling est déclinée en une gamme de dispositifs adaptables aux UPA (gamme externe « PP » ou modules directement intégrés) et machines CN (gammes « PG » et « PF »). Alliant sa technologie et son expertise process aux compétences propres de FISCHER-PRECISE et ALEMA AUTOMATION, Mitis a récemment parachevé l’intégration d’un système au sein d’une broche dédiée à un effecteur robotisé de perçage. Airbus, Apex, Dassault, EADS, GKN Aerospace, KHI, Mecachrome, MHI, Premium Aerotech, Seti-Tec, Spie, Spirit Aero ont intégré la technologie de perçage Sineholing développée par Mitis.

Pour plus d’informations : www.mitis.fr

Mitis – Dossier Presse – Juin 2013

- Astrium, as prime contractor for the sophisticated Automated Transfer Vehicle (ATV) proves for the fourth time its capability to perform automatic rendezvous in space. 6,6 metric ton payload of ISS supplies ranging from lasagne to scientific experiments. More room for astronauts: ATV-4 will be an additional part of the space station during its five-month-long mission. After a ten-day flight, Albert Einstein, the fourth unmanned supply vehicle built for the European Space Agency (ESA), has docked perfectly with the International Space Station (ISS) at 2:07 PM GMT on the 15th of June, achieving a docking accuracy of less than 10 centimeters at a speed of 28.000km/h. Astrium, Europe’s leading space company, is the prime contractor for the development and construction of the cargo spacecraft. ATV-4 Albert Einstein’s mission will last around five months. At the same time as it is gradually unloaded, the ATV will also be loaded with items no longer needed on board the ISS. The supply vehicle’s controlled re-entry will take place over the southern Pacific Ocean. By then Albert Einstein will have travelled some 4 million kilometers in total. With a total weight of nearly 20.2 tonnes, ATV-4 ‘Albert Einstein’ is the heaviest payload ever placed into orbit by an Ariane launcher. The ATV is also the smartest multipurpose spacecraft ever designed and built in Europe. In total, 2.6 tonnes of freight were packed into 141 bags, 620 kg of which belong to what is known as the ‘late cargo’, which is loaded just two weeks before the launch. Late cargo refers to items that cannot be stored for an extended period of time, such as perishable goods. With 1,400 individual items, it is the largest assortment of goods ever taken to the ISS. In addition to pyjamas, toothbrushes, t-shirts, socks and essential equipment, astronauts will enjoy peanut butter, waffles, strawberries, lasagne, parmesan, tiramisu and even macadamia nuts as well as months’ supplies of food carried to the space station. ATV’s propulsion tanks are filled with near 4.8 tonnes of propellant needed to dock to the ISS, as well as to control the ISS orbit and attitude. ATV carries in addition 860 kg of propellant for refuelling the ISS. The ATV will also carry water (565 kg) and oxygen (100 kg) to the station.

- EADS Sogerma présente le nouveau projet de siège pour pilote. Hall 2A, stand D198

Eurogiciel présentera en partenariat avec Airbus, mardi 18 juin de 9h45 à 11h15 – Centre de conférence, salle 2, la conférence : Increase on time and Quality performance throught transfer between Automotive & Aerospace industries (conférence dispensée en anglais). SandHi, co-entreprise du Groupe Eurogiciel et du Groupe Adetel, conçoit, réalise et industrialise des systèmes Hard et Soft en environnements contraints. Elle sera lancée officiellement lors du Salon du Bourget, en présence de Daniel Benchimol, Président du Groupe Eurogiciel, et François Sébès, Président du Groupe Adetel. SandHi vient tout récemment de signer son premier contrat avec Microturbo, société de Safran et filiale de Turbomeca, et spécialisée dans la conception, le développement et la fabrication de turbines à gaz de petite puissance. Fort de son expertise dans la performance industrielle et la maîtrise de la « Supply Chain », EQUERT International, Groupe Eurogiciel, renforce son offre en outillant ses équipes et les usines de ses clients à l’aide d’une gamme d’outils mobiles de management visuel (VM). In’TAKT permet à l’ensemble des acteurs d’une chaîne de production et/ou d’assemblage (Managers, chefs d’équipes, opérateurs, inspecteurs, qualité) d’avoir accès à un mur électronique de type SQCDP (Safety, Quality, Cost, Delivery and People) et de le piloter. « Mur qualité » accessible et modifiable en temps réel en tout point de l’usine depuis des écrans LCD très grand format, des postes PC ou de tablettes. In’TAKT s’interface avec l’outil TaQtil permettant de réaliser sur chaîne, à l’aide de tablettes et en temps réel, l’inspection qualité des produits ainsi que la mise en œuvre de méthodes de résolution de problème. L’outil TaQtil est actuellement déployé au sein des lignes d’assemblage d’Airbus à St Nazaire. Eurogiciel propose à différentes écoles qu’elle accompagne, des expérimentations autour de mini drones lors de projets d’études, pour sensibiliser aux problématiques des systèmes embarqués et surtout concrétiser immédiatement les résultats de la conception. Des étudiants de l’ESIEE, coachés par des ingénieurs Eurogiciel, ont conduit le projet AEROBOT, en s’appuyant sur la plateforme AR-Drone de PARROT. AEROBOT s’est concentré sur des briques technologiques de vol autonome et télé-opération : plans de vols automatiques, reprise par le pilote, et communication sécurisée entre engin et station de pilotage. Ces briques technologiques viennent compléter le démonstrateur RUSEE (Robust Unmanned System Engineering by Eurogiciel), plateforme logicielle légère visant à l’obtention rapide des certifications de navigabilité, principalement destinée au marché des petits drones civils.

- La société d’ingénierie Altran a réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 milliards d’euros en 2012, dont 26% dans l’aéronautique. Elle emploie 20 000 personnes. Le groupe français annonce 600 recrutements en 2013 et estime que son chiffre d’affaires dans l’aéronautique enregistrera une croissance à deux chiffres. Les faits marquants 2013 : janvier – entrée au comité directeur du Gifas; février – rachat de Industrie Hansa, société de conseil allemande, 1 800 personnes et 163 millions d’euros de chiffre d’affaires; mars – création de la division de systèmes intelligents (systèmes embarqués critiques); avril – acquisition d’AirCAD, société spécialisée dans le design des cabines;

Selon Pascal Brier, directeur général adjoint d’Altran, les défis de l’aéronautique sont : la réduction du poids des avions; l’amélioration du service à bord (interconnectivité); l’évolution de l’infrastructure; la simplification de la supply chain; la connection avec les systèmes intelligents.

Les nouveautés d’Altran au salon du Bourget :

flight focusla plateforme Flight Focus : pour rester connecter à bord. Basée à Singapour, l’entreprise Flight Focus propose une plateforme qui assure la connectivité en cockpite et en cabine. Pour plus d’informations : http://www.flightfocus.net/

3036d1b66aImmersive ATM : Découvrez comment se déplacer par la voix et les gestes au coeur du paysage aérien de Grande-Bretagne. Face à un écran équipé d’une Kinnect et d’un micro audio, obeservez un ensemble d’avions se déplaçant à vitesse réelle. L’enjeux c’est de permettre aux contrôleurs aériens de contrôler un nombre plus important d’avions.

e128083a16Le projet SunCloud : développement d’un drone à l’énergie solaire capable de transporter des charges lourdes (jusqu’à 200 tonnes) sur des longues distances (Paris-New York par exemple), avec une vitesse limitée (25 km/h).

Pour plus d’informations : http://www.altran.com/fr/presse-et-actualites/evenement/altran-au-salon-du-bourget-paris-air-show-2013.html

- United Aircraft Corporation (UAC), a annoncé aujourd’hui que le carnet de commande du consortium aéronautique russe avait atteint 25 milliards d’euros et que son programme de croissance s’accélérait. Le carnet de commande de l’UAC comporte plus de 740 appareils, dont près d’un tiers destiné à l’aviation civile. Un investissement de 200 millions d’euros sera assuré dans des sites de production de pièces aéronautiques en matériaux composites pour son Sukhoi Superjet 100 et son programme d’avion de ligne MC-21 dans les usines que l’UAC possède à Ulyanovsk et Kazan, à l’est de Moscou. Le Sukhoi Superjet 100 (SSJ100), l’appareil phare de l’UAC, fait sa première apparition au Salon du Bourget, tout comme son chasseur Su-35 aux couleurs des Forces aériennes russes. Le SSJ100 est présent au salon de l’aéronautique, aux couleurs de la compagnie aérienne mexicaine Interjet, dans son nouvel agencement intérieur conçu par les bureaux de design italiens Alenia Aemacchi et Pininfarina. Le transporteur a passé commande de 20 appareils et c’est la première grande compagnie aérienne occidentale à avoir choisi  le Superjet.Le nombre d’engagements de commande de SSJ100 ne cesse d’augmenter suite à l’annonce d’hier concernant la signature par Ilyushin Finance Co de protocoles d’accord portant sur la livraison de  vingt appareils. A l’instar de la première mondiale du chasseur dernier cri polyvalent Su-35C, les tout derniers programmes de l’aviation russe, tels que le Perspective Multirole Fighter (chasseur polyvalent), l’avion gros porteur Il-76MD-90A, le projet d’avion de transport polyvalent et d’autres nouveaux développements dans divers segments du marché, seront présentés sur le stand de l’UAC au Salon du Bourget (Hall 2А, stand В197-198). « Aujourd’hui, nous sommes passés à la vitesse supérieure – nous affichons une croissance dynamique de 20 pourcent par an et nos taux de rendement en matière d’aviation civile ont triplé au cours de la dernière année, » a déclaré le président de l’UAC Mikhail Pogosyan au salon. « Par rapport à 2007, notre chiffre d’affaires de l’année dernière a doublé, atteignant 4,5 milliards d’euros, et notre objectif est de dépasser 7,5 milliards d’euros d’ici 2015. « Cette année, nous produirons 40 avions civils et 70 avions militaires pour le ministère de la défense russe. D’ici 2015, notre taux de production devrait totaliser plus de 200 avions par an. » Cette expansion place l’UAC en bonne position pour devenir l’un des premiers constructeurs aéronautiques au monde. L’UAC continuera à consolider et rationaliser les entreprises regroupées sous sa marque ombrelle, avec la consolidation à venir qui verra la fusion entre Tupolev et KAPO. Dans le secteur militaire, et la réorganisation au sein de Sukhoi, une fusion interviendra entre NAZ Sokol et MiG.

- Piaggio Aero Industries unveiled at the 2013 Paris Air Show today, the Piaggio Aero P.1HH “HammerHead”- Unmanned Aerial System (UAS). The Piaggio Aero P.1HH HammerHead is a new, state-of-the-art Unmanned Aerial System (UAS) designed for Intelligence, Surveillance and Reconnaissance (ISR) missions whose combination of performance and operational characteristics is at the very top end of the UAS MALE category. The  P.1HH HammerHead technological demonstrator was designed and built in less than one year and it  has already  successfully completed low speed taxi tests demonstrating  Piaggio Aero’s ability to deliver an efficient UAV platform integrating  the state of the art Selex ES  SkyISTAR Mission Management system. The P.1HH “HammerHead” development program proceeds with the demonstration/validation phase through an extensive campaign of laboratory and ground tests aimed at supporting the first flight. After the first engine start and the runway taxi that took place on February 142013 at an Italian Air Force base, the programme has now entered the final phase of test where, the aircraft systems in flight configuration will be tested at all levels in accordance with the build-up approach taken on the UAS. On June 12th 2013, the Vehicle Control Management System (VCMS) was successfully tested on board the aircraft through remote control. The test demonstrated the UAV’s fully autonomous engine control capability, normal and auto brake features as well as complete control of all ground handling. The VCMS – which commands the aerodynamic control surfaces and manages the on-board equipment with a triple redundancy Flight Control Computer system and multiple remote Servo Interface Units -   has been extensively tested in an Iron Bird environment. The ground test campaign has been supported by a dedicated engine test rig, while the integration and verification of the servo actuation system and its protective features have been performed in a closed loop to demonstrate the robustness of the adopted technical solution. The test campaign will proceed with both ground and flight envelope expansion to achieve flight readiness status of the P.1HH HammerHead prototype.

Pour plus d’informations : www.p1hh.piaggioaero.com

-  TE Connectivity (TE) previewed an emerging technology at the Paris Air Show today, giving industry professionals a first look at advanced load sensors (still in development) that will serve as part of a proactive warning system for aircraft structure and ancillary systems. Structural health monitoring is an emerging technology for the aerospace industry, driving the need for appropriate sensor systems. As part of a government-funded research project and in cooperation with an aircraft manufacture and system supplier, TE Connectivity is developing new sensor solutions to monitor the structural health (e.g., loads, wear over lifetime) of aircraft components and help provide reliable sensor signals to support the operation of a structural health monitoring system. A structural health monitoring system enables the immediate detection of failure conditions, wearing and degrading of component service life. Structural health monitoring systems limit the work of unscheduled maintenance and improve the operational availability in today’s core competence around non-contact, wear-free and reliable position sensing (proximity, linear displacement and rotary position). The new sensors will allow continuous monitoring of the loads applied to components or the airframe structure: detecting overloads, disconnects or wear in the related bearings. By offering continuous monitoring over the lifetime of an aircraft, the sensors enable more reliable service life of the overall system. The sensor currently in development will be part of the high lift system, focused on primary and secondary flight control systems. However, further applications for the technology could include landing gear as well as other system applications. For landing gear, the load sensors would be able to show the history of hard landings and the level of wear and tear resulting from those landings to signal the optimal time to conduct preventive maintenance. With this ability for early wear detection and pre-maintenance of aircraft structure and ancillary systems, aircraft manufacturers and system maintenance personnel will be able to help provide enhanced safety and significant costs savings to commercial airlines. Other benefits of the load sensors include their lightweight, compact form and low power consumption.

- Astrium has entered into an agreement with ECAPS, a company of the Swedish Space Corporation Group (SSC), to jointly develop a "green" propulsion system concept, which is based on ADN technology. This concept focuses on the target of directing the future of space propulsion technology to sustainability, eco-friendliness and reduced toxicity on ground, and easy and safe operation capabilities in space. Under the terms of this agreement Astrium will initially complement its existing capabilities in the field of in-space propulsion technologies. Furthermore, this landmark initiative supports Astrium’s intention to be an environmental-friendly company. The cooperation sees long-term research, marketing and production collaboration between the two entities in order to further advance their cutting edge propulsion capacities. Under the new agreement Astrium will bring in its expertise and experience in manufacturing, integration and provision of satellite platforms and propulsion systems while ECAPS will provide its expertise in the development and qualification of Ammonium Dinitramide based technologies, in particular thrusters and propellant. Dr. Andreas Rohne, Director of Astrium’s Propulsion and Equipment said: “This agreement is the result of intense discussions following several years of cooperation between Astrium and ECAPS. Astrium is to pursue this long-term strategic partnership for the sake of both parties and the space industry in general”. The signing of this agreement marks the beginning of a long-term partnership between Astrium and ECAPS for the development of propulsion systems for future satellite propulsion systems, roll control systems for launch vehicles and many other propulsion applications yet to come.

- DuPont et Airbus ont signé un accord stratégique au sujet de l’approvisionnement des films en polyfluorure de vinyle (PVF) Tedlar de DuPont pour la fabrication de produits EADS pour l’industrie aérospatiale et plus particulièrement pour les avions Airbus.  Sous les termes de cet accord, DuPont fournira des films PVF Tedlar nécessaires à la base étendue mondiale de sous-traitants d’EADS pour diverses utilisations. La récente expansion de capacités du Tedlar permet à l’industrie aérospatiale de profiter continuellement des applications existantes et nouvelles.

Les films en polyfluorure de vinyle Tedlar de DuPont offrent aux fabricants de produits aérospatiaux un maximum de souplesse dans la conception de zones passager esthétiques, faciles d’entretien et résistantes à l’usure. Ils sont légers, conformables et peuvent être estampés ou imprimés.  Les films Tedlar ont également été qualifiés et amplement utilisés dans des matelas d’isolation thermique/acoustique. Ils sont utilisés en tant que laminés coupe-feu pour les métaux, étiquettes pour les câbles, faisceaux électriques et étiquettes pour les pièces composites où il n’est plus autorisé de fixer mécaniquement des étiquettes en plaque métallique aux pièces.  Bien qu’ils soient principalement utilisés dans des applications de lien, les films Tedlar® sont d’excellentes pellicules antiadhésives utilisées dans la fabrication de structures composites avancées.  La récente expansion de capacités du Tedlar® permet à l’industrie aéronautique de profiter continuellement des applications existantes et nouvelles. Les conditions additionnelles de l’accord n’ont pas été divulguées.

Pour plus d’informations : http://tedlar.com.

http://www.dupont.com.

- AAR announces development of a Fire Resistant Container (FRC) that has proved capable of containing an onboard fire for up to six hours of flight. By partnering with DuPont, a leading science and innovation company, AAR was able to incorporate DuPont Kevlar brand fiber and Nomex XF flame barrier into the innovation, making it the lightest weight FRC on the market, up to 30 percent lighter than aluminum containers. Positive testing of the main deck container incorporating DuPont™ Kevlar® and Nomex XF has benefits for cargo carriers at heightened risk of experiencing onboard fires linked to hazardous materials, chemicals or lithium batteries.
The design breakthrough comes as AAR (Hall 3, Stand B117) and DuPont (Hall 3, Stand D20) showcase their broad capabilities, products and services in the U.S. Pavilion at the 50th International Paris Air Show at the Le Bourget Center June 17-23.

Pour plus d’informations : www.aarcorp.com

- ON Semiconductor et Airbus ont développé en collaboration et lancé en production un circuit intégré spécifique complexe (ASIC)  destiné à l’ordinateur de vol de l’A350 XWB. Répondant au nom de code "JEKYLL", cette solution silicium spécifique a pu être élaborée grâce à la technologie interne 110 nm d’ON Semiconductor, et produite dans sa propre usine située à Gresham, dans l’Orégon. Conçu en conformité avec le cahier des charges aéronautique D0-254, et répondant aux exigences strictes d’Airbus au niveau fiabilité et longévité, cet ASIC assure des performances optimisées à l’ordinateur de vol primaire de l’A350 XWB. ON Semiconductor a été retenu pour ce projet pour un certain nombre de raisons, parmi lesquelles son expertise dans le développement d’ASIC complexes, son savoir-faire militaire et avionique, ses niveaux de qualité "best-in-class" (meilleurs de sa catégorie), sa capacité incontestée de support à long terme, et sa connaissance approfondie du cahier des charges D0-254. ON Semiconductor expose sur le stand H58, Hall 2B au Bourget. Pour plus d’informations sur le salon, qui se tient du 17 au 23 juin, http://www.paris-air-show.com/.

- Fine Tubes (www.finetubes.com) a metal tubes manufacturer specialising in the aerospace, medical, chemical process, nuclear, power and oil and gas sectors has cause to celebrate as a 10 year project sees results. After a decade of work with Reaction Engines – developers of Skylon, one of the world’s first reusable space planes – Fine Tubes can announce that testing of its contribution has been a success. The company manufactured over 2000km of tubing for Skylon, with each tube at a wall thickness of just half the diameter of a human hair. Reaction Engines’ objective is so challenging that a lot of goals had to be met; the tubes had to be lightweight, highly heat and pressure resistant, and have a strength that could cope with thermal expansions. The resulting heat exchangers are 100 times lighter than existing technologies and enable the cooling of airstreams from over 1000°C to -150°C in less than 1/100th of a second. Fine Tubes used Inconel, a nickel alloy that has excellent heat resistance. Because of the amount of tubing required, it had to be as lightweight as possible. Inconel is a difficult material to shape and the thinness required meant it was easily damaged, so to fulfil Reaction Engines’ requirements Fine Tubes installed completely new equipment for the tube cleaning process at its tube mill. Now, testing of the heat exchange system for SABRE – Skylon’s Hybrid Engine – has proved 10 years of work a worthy cause for Fine Tubes. The testers confirmed that all demonstration objectives were met for the SABRE engine’s pre-cooler heat exchanger, and found the cooling technology to be frost-free at the crucial low temperature of -150°C. As soon as Reaction Engines hits its next funding goal, work will continue towards the next phase of testing in building the prototype of a fully functioning engine. After this testing success, the technologies involved in Skylon’s SABRE engine are now being applied to other projects, for example the second phase of the LAPCAT (Long-term Advanced Propulsion Concepts and Technologies) project. The study intends to investigate further technological developments that can reduce long distance flights to under four hours.

Click here for a PDF version of this Press Release, Press Pack and Images

- Parrot sur le marché des drones civils :  

Plus d’un demi-million d’AR.Drone vendus dans le monde.
Un engagement sur le marché des drones civils professionnels ultralégers. Dès le mois de juin, Parrot propose aux fans de l’AR.Drone 2.0 de vivre des expériences de vol à couper le souffle : modélisation des vols en 3D, stockage des vidéos et localisation GPS grâce au module Flight Recorder, accès à la fonction Director Mode pour filmer le monde vu d’en haut comme un pro, 50% d’autonomie de vol en plus grâce à la nouvelle batterie Haute Densité.
Lors du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace 2013, Parrot a révélé avoir vendu plus de 500.000 AR.Drone depuis sa commercialisation mi-2010, et a confirmé son engagement sur le marché des drones civils professionnels ultralégers avec l’eBee. En partenariat avec les organisateurs du salon du Bourget, 2 drones eBee drones  furent autorisés à voler au dessus du Bourget avant l’ouverture officielle du salon. Vidéo: Cliquez ici pour découvrir comment réaliser une cartographie 3D avec les drones eBee et logiciels Pix4D. Photo: Orthomosaic disponible ici

Chaine d’assemblage de l’Airbus A380 avec l’AR.Drone2.0. En partenariat avec EADS, un Parrot AR.Drone 2.0 fut autorisé à voler et filmer au sein de l’usine Airbus à Toulouse. Vidéo: Cliquez ici pour découvrir l’AR.Drone2.0 voler au dessus de la chaine d’assemblage de l’Airbus A380…

- The Pléiades satellite, built and operated by Astrium, has just captured this image of the 50th International Paris Air Show (SIAE) at Paris – Le Bourget. Pléiades 1A and 1B are Europe’s first very-high-resolution Earth-observation satellites, and are positioned 180° apart in the same quasi-polar heliosynchronous orbit, at an altitude of 695 km. They offer exceptional performance in the civil market: 50 cm products over a 20 km footprint and excellent flexibility (rapid pointing) allowing multiple acquisition modes (stereo, mosaic, corridor, target). Thanks to their unparalleled ability to acquire 900 images a day, they also offer major operational advantages to users. To download high-resolution images please visit:

 ftp://ftp.astrium-geo.com/ParisAirShow13

- À l’occasion du Paris Air Show (SIAE) qui se déroulera du 17 au 23 juin à Paris-Le Bourget, les chercheurs et chercheuses de l’Institut Fraunhofer vous montreront comment il est possible d’améliorer l’écobilan des avions ou encore de réparer efficacement des aubes de turbines. Ils vous présenteront également d’autres thèmes : les revêtements fonctionnels, la protection contre la foudre et la grêle, l’accès Internet sécurisé dans l’avion, la production d’énergie grâce aux  gradients de température, les nouvelles possibilités pour protéger les ailes de la glace… Dix Instituts Fraunhofer présenteront les technologies vertes pour l’aéronautique dans le hall 1 stand G 316. http://www.fraunhofer.de/de/veranstaltungen-messen/messen/siae2013.html

Les chercheurs de Fraunhofer participent également au programme européen « Clean Sky » et présenteront les résultats de ce projet à l’occasion du Salon. L’initiative « Clean Sky » est un consortium de 86 partenaires de la recherche et de l’industrie parmi lesquels Airbus, Alenia, Aeronautica, Dassault Aviation, EADS-CASA, Eurocopter.

Pour plus d’informations : http://www.cleansky.eu/content/event/international-paris-air-show-2013

- Hexcel and Safran have signed a long term contract for the supply of composite materials for LEAP-1 (developed by CFM International*) engine programs. The contract covers Hexcel’s HexTow IM7 carbon fiber that will be used to manufacture all LEAP-1 engine fan blades and containment cases, including the LEAP-1A selected for the Airbus A320 NEO; the LEAP-1B selected for the Boeing 737MAX and the LEAP-1C selected for COMAC 919.

Hexcel Safran Agreement PRESS RELEASE – DV

- Cobham has been selected by Piaggio Aero Industries to provide several major composite aerostructures for the new Piaggio Multirole Patrol Aircraft (MPA) under development with ADASI – Abu Dhabi Autonomous System Investments – a subsidiary of Tawazun. The Piaggio MPA – based on the P180 Avanti II platform  – has a larger flying surface area and more powerful engines for greater endurance and range.

#493 – Cobham to Provide Composite Aerostructures for Piaggio’s New Multirole Patrol Aircraft

- Nordam has manufactured its 20,000th composite window frame for the Boeing 787 Dreamliner. This product is the first-ever composite window frame for a commercial airliner application, delivering both superior damage tolerance and an almost 50 percent weight reduction compared with traditional aluminum frames. Boeing chose NORDAM to manufacture the frames in 2007, following an 18-month development process in which the two companies collaborated to create the solution required, including 17 unique design configurations, qualification and certification testing for the new product.

NORDAM Manufactures 20Kth B787 Composite Window Frame 20130617

Voir la vidéo : www.nordam.com/news/video/2013/Nordam_Web_Version.mp4

- téléchargementJPB Système.

Créée en 1995, la société conçoit, fabrique et commercialise une gamme complète de produits auto-freinant de pointe, incluant des écrous auto-freinés, des raccords de canalisation, des pièces d’assemblages, des bouchons et des vis auto-freinantes. Elle compte parmi ses clients des constructeurs tels Snecma, Rolls Royce, General Electric, Pratt & Whitney, Mitsubishi, MTU, Avio, NPO Saturn. JPB Système est membre du pôle Astech, du GIFAS et du pôle OSEO Excellence. L’activité de JPB Système est pour l’instant dédiée à 100% à l’aéronautique mais l’objectif est de se développer sur les secteurs automobile, nucléaire, marine et pétrochimie. JPB Système a remporté trois années consécutives le Prix ‘Supplier Performance Award’, récompensant les fournisseurs les plus performants de Snecma. Et, est le lauréat des Trophées INPI de l’innovation 2012 en région Ile de France. Les dernières actualités de JPB Système : 4 nouveaux brevets internationaux déposés ces trois dernières années; une hausse du chiffre d’affaire estimée de 250% sur les cinq prochaines années; un investissement conséquent en ressources matériels et humaines pour accompagner la production des moteurs des nouveaux programmes aéronautique (A320 Neo, B737 Max, A350, B787…); l’équipement des raccords de canalisations de la future génération de moteur de Pratt et Whitney qui équipera l’A320 Neo, le Bombardier CS100, le Régional Jet de Mitsubishi, et le programme Russe MS21; la PME poursuit son développement à l’international en implantant une filiale aux Etats Unis en 2010; elle s’installera prochainement à Villaroche sur un site de 1400 m2 à proximité du motoriste Snecma (Groupe SAFRAN); l’entreprise s’apprête à recruter quatre nouveaux salariés (un soudeur TIG aéro, un contrôleur dimensionne, un préparateur de commande et un opérateur Supply Chain) puis douze autres dans les trois ans à venir.

- The Danish defense group Terma (www.terma.com/) has entered into a long-term agreement with BAE Systems with a value of more than USD 35 million, including follow-on options, for the manufacture of composite parts for the international F-35 Lightning II program. The agreement covers the Low Rate Initial Production phases (LRIP) 6-11. The agreement covers the manufacture of Large Composite Skins for the Horizontal and Vertical Tail across all types of the F-35. Terma has been collaborating with BAE Systems on the F-35 program since 2006 when the two companies signed a Letter of Intent for future partnership. In 2009 BAE Systems and Terma entered a contract for the delivery of machined parts for the F-35. The partnership between Terma and BAE Systems has now been strengthened by the long-term agreement, which also positions Terma as a strong partner for BAE Systems and for the F-35 program as a whole. Recently, Terma also entered into long term contracts with Lockheed Martin and Northrop Grumman Corporation for the manufacture of component parts for the F-35 Lightning II program. Terma’s involvement in the F-35 Lightning II program since Denmark entered the program in 2002 comprises eight different production programs within advanced composite structural parts and electronics. To date, Terma’s aggregate order intake relative to the F-35 Lightning II program amounts to approx. USD 400 million.

Pour plus d’informations : https://www.f35.com/global/participation/denmark

- De l’artisanat au fournisseur de rang 1 pour l’aéronautique

Cousso-chape-voilure-rafale-MULTUS

Chape pour voilure du Rafale

Cousso-bras-et-brut

Bras et son brut d’usinage

L’entreprise COUSSO a été créée par Daniel Cousso en 1978 à Nogaro. Spécialisée dans l’usinage de pièces complexes dans des matériaux durs (acier THR, titane, inconel…) et alliages légers pour l’aéronautique, elle fabrique des petites et moyennes séries d’environ 20 pièces. 7 % de l’activité sont dédiés au montage de sous-ensembles complets de petites et moyennes dimensions. Parmi ses clients : Messier-Bugatti-Dowty, Turboméca, Dassault, Airbus et Aérolia. 94 % de l’activité est réalisée dans l’aéronautique, 5 % dans l’armement et 1 % dans le secteur pétrolier.

Cousso-Multus-B400

Tour multifonction Multus B400 d’Okuma

Mais revenons quelques instants au tout début de l’histoire de cette entreprise. Daniel Cousso démarre son activité dans le secteur aéronautique, en tant qu’artisan, puis fournisseur de 2ème niveau, et rapidement il travaille avec Messier-Bugatti et Turboméca pour les opérations de délestage. Il s’agissait de travail à façon au départ, puis il a fallu finir les pièces, les contrôler, les protéger, acheter la matière jusqu’à fournir des sous-ensembles. « Je n’avais pas prévu une telle évolution, explique Daniel Cousso,  lorsque j’ai créé l’entreprise. Jusqu’à cent personnes, j’arrivais à tout suivre mais ensuite j’ai dû structurer la société, mettre en place une carte de processus, un comité de direction. » Aujourd’hui l’entreprise emploie 130 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros (2012). Dans l’atelier, on trouve 25 machines à commande numérique, dont 1 centre d’usinage 5 axes doté de 10 palettes, 7 centres d’usinage horizontaux palettisés 4 axes, 7 centres d’usinage verticaux 4 axes, dont un pendulaire, 4 tours à commande numérique 2 axes, 5 centres de tournage 9 axes contrôlés -5 axes simultanés-, des machines à graver micro-percussion / fraise et 6 machines conventionnelles. Dès 1987, après avoir consulté les principaux constructeurs de machines-outils, l’entreprise Cousso fait confiance au constructeur japonais Okuma. Les investissements ont débuté avec les Tours Okuma  -LB25 bi-tourelles, LR15, LB25 en 1997, LB35 en 2005. « Qu’il s’agisse de tours Okuma 2 ou 4 axes, explique Daniel Cousso,  il est très facile de s’approprier la CN, la programmation est d’une grande simplicité avec leur système conversationnel IGF. Et bien entendu, ces machines ont fait leur preuve, elles sont d’une grande fiabilité et d’une grande rigiditéEn 2011, j’ai été très heureux d’apprendre que COdeM, distributeur des machines OKUMA depuis 2007, s’implantait dans la région –COdeM/Fayard à Toulouse. Pour nous, cela est très rassurant, nous avons besoin de proximité. Alors dès octobre 2011, nous n’avons pas hésité, nous avons choisi OKUMA et investi dans nos deux premiers centres d’usinage Okuma MA600 4 axes bipalettes, puis dans un tour-fraiseur Multus B400 début 2012. A l’atelier, les techniciens étaient demandeurs de matériel Okuma en raison de sa fiabilité, sa précision et sa rigidité. Les états de surface sont impeccables et le rapport qualité/prix intéressant. Quant à l’équipe COdeM-Fayard, elle fait preuve d’une grande réactivité. »  Beaucoup de pièces, auparavant réalisées sur des tours et des fraiseuses, sont maintenant usinées sur une seule machine, le tour multifonction Multus en 5 axes.  «Sur le tour multifonction Okuma Multus B400 , explique Daniel Cousso, nous avons récemment usiné une pièce de qualité, de -3 à 9 microns, avec un alésage de diamètre 30 fait par retournement et aligné. Sur cette machine, la pièce est usinée en une seule prise. On évite tout risque d’erreur humaine lors des posages. Et surtout, on ne gagne pas en ‘temps copeau’ mais le cycle de fabrication de la pièce est grandement réduit. Avant, il fallait deux mois de cycle pour l’usinage, maintenant, tout est fait sur la même machine et, en une semaine, la série est terminée. Tous les encours de production sont diminués, on gagne en temps de réglage, en outillage, en qualité et en compétitivité. » Aujourd’hui, la capacité d’industrialisation des Ets Cousso est de une pièce et demi par jour. On trouve une multitude de typologies de pièces à réaliser. En 2011, l’entreprise a industrialisé 300 nouvelles pièces et en a modifié tout autant. Certaines pièces, avant usinage, valent quinze mille euros.

Dans l’atelier, trois équipes travaillent en deux fois 9 heures, du lundi au samedi. La nuit, les machines tournent seules. La moyenne d’âge générale est de 37 ans. « Le plus difficile, précise Daniel Cousso, c’est de recruter. J’envisage même, faute de trouver d’autres solutions, de m’associer à d’autres chefs d’entreprise afin de créer notre propre école de formation en mécanique et tôlerie. Mais cela est compliqué, cela demande du temps et il faut plusieurs années pour former quelqu’un à réaliser des pièces complexes de haute précision. »

Et les investissements continuent. « La concurrence est forte dans l’aéronautique, nous nous devons d’investir afin de rester compétitifs et de nous positionner en Rang 1 majeur des grands donneurs d’ordres par la réalisation de prestations complètes d’ensembles et WorkPackages –prototypes, séries, rechanges- ; ainsi que sur les marchés de produits usinés à géométrie complexe en métaux durs et alliages légers ; et enfin sur les marchés de montage de sous-ensembles complets –mécanique et/ou tôlerie- de petites et moyennes dimensions », conclut Daniel Cousso. Près de 10 millions d’euros d’investissements sont prévus dans la période 2013-2016, les maîtres mots étant compétitivité et automatisation afin d’assurer le développement futur de l’entreprise. Au niveau foncier, la limite capacitaire étant atteinte, l’entreprise va procéder à l’extension de l’atelier -plus de 2400 m2 et 1000 m2 en sous-sol- et rapatrier le magasin matière qui avait été délocalisé. Pour ce qui concerne les moyens matériels, de nombreux investissements sont prévus dont de nouvelles machines pour l’usinage en 5 axes simultanés et une ligne FMS –système de fabrication flexible- avec un robot Fastems sur les centres d’usinage Okuma prédisposés pour recevoir ce robot afin d’augmenter la productivité et abaisser les coûts…

- SKF vient de signer un contrat pour un montant d’environ 90 millions d’euros avec Turbomeca (Groupe Safran). Ce contrat concerne la fourniture des roulements, notamment pour le tout dernier moteur de Turbomeca, l’Arrano. Ce moteur de 1 100 shp a été conçu pour équiper les hélicoptères de quatre à six tonnes. Il offrira une consommation en carburant réduite de 10 à 15 %, ce qui lui permettra d’avoir une meilleure performance (autonomie, charge utile) et une empreinte environnementale plus faible.

Pour plus d’informations : www.skf.com

La fabrication virtuelle, une réalité industrielle

slide1-Spécialiste des logiciels de simulation haute performance et des systèmes embarqués temps réel, Silkan signe un contrat avec la société belge GeonX. Cet accord concerne le monde de "l’usine virtuelle" en général, et plus  précisément de la "fabrication virtuelle" ainsi que du  "soudage virtuel"… L’environnement de développement et de gestion de modèles de simulation Wild Cruncher de Silkan intègrera la suite logicielle VirFac (Virtual  Factory) de GeonX. Ce dernier bénéficiera d’un plus  large accès au marché, en particulier de l’aéronautique, et de l’expertise de  Silkan en matière de calcul massivement parallèle. Les utilisateurs pourront recourir à toute la puissance  des outils logiciels de simulation pour analyser et tester un  maximum de paramètres d’un processus de fabrication, notamment ceux d’opérations critiques d’assemblage, de soudage, etc. Ils détecteront mieux les erreurs avant la réalisation d’un prototype, d’une simple pièce comme d’un ensemble mécanique complexe…Objectif : concevoir et fabriquer  au plus juste, au coût moindre et avec des délais de développement et de mise sur le marché  raccourcis. La suite logicielle VirFac, utilisant le moteur  de simulation Morfeo ((Manufacturing ORiented Finite Element tool), assure une simulation globale pour des applications allant des procédés de fabrication (transformation et assemblage) jusqu’aux calculs d’endommagement et de réponse des structures aux sollicitations en service. Le  logiciel Morfeo est basé sur les technologies de programmation orientées objets modernes et des solveurs puissants permettant de répondre efficacement à des  besoins industriels en matière de mise en forme de pièces mécaniques complexes  et de grandes dimensions.

Pour plus d’informations : www.silkan.com

www.geonx.com

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s