Michel Froelicher, vice-président du salon Micronora : « On nous demande toujours, de faire plus petit et plus précis. »

Le salon international des microtechniques et de la précision Micronora ouvrira ses portes du 25 au 28 septembre 2012 à Besançon (Doubs). Que trouveront, technologiquement parlant, les visiteurs de cette manifestation, la plus importante au monde dans ce domaine ? Les réponses de Michel Froelicher, spécialiste de microtechniques et vice-président de Micronora.

Fabrication Mécanique : Comment évoluent les microtechnologies ?

Michel Froelicher : Nous ne constatons pas de ruptures technologiques ces dernières années. Néanmoins, le progrès des performances dans la précision et la fiabilité des machines est permanent. Aujourd’hui, certains constructeurs présentent des centres d’usinage garantissant des précisions de positionnement de l’ordre de 0,1 à 0 ,2 µm, ce qui n’était pas imaginable il y a dix ans. A noter, que la qualité des états de surface s’est aussi fortement  améliorée. On obtient des Ra voisinant des 0,1 µm dans des aciers durs, un exploit.

Concernant l’usinage, le zoom organisé au salon sur les technologies de fabrication laser, permettra de voir un large échantillon des potentialités de ce moyen. Comme outil d’usinage, par exemple, aussi bien sur les pièces de très petites dimensions que sur des grandes pièces avec des épaisseurs de 2 à 3 cm. Les visiteurs découvriront également, la montée en puissance du laser femto-seconde (laser à impulsions ultra-brèves). Une source qui fait ses preuves pour le perçage des trous de 100 nm sur quelques centaines de micromètres avec un facteur de forme de 1000.

Autre domaine qui a fortement progressé : la métrologie. Un bon nombre de constructeurs proposent des machines de contrôle avec des capacités de mesure de l’ordre de 10 nm, à des prix abordables.

Quelles sont les principales tendances du marché ?

Concernant les produits, on constate que la miniaturisation s’accompagne de la capacité à réaliser des pièces de plus en plus complexes, et en combinant plusieurs technologies. La miniaturisation est donc un axe très fort dans l’industrie, avec l’intégration de plus en plus de fonctions dans un même boitier. J’en prendrai pour exemple, le lancement dans le cadre des investissements d’avenir du Labex (Laboratoires d’excellence, voire : www.agence-nationale-recherche.fr/investissementsdavenir/AAP-LABEX-2011.html) des projets pour la réalisation de systèmes  intelligents qui seront intégrés dans beaucoup d’objets de la vie courante.

L’e-santé est à ce titre, un des programmes d’avenir les plus intéressants. Dans quelques années le Smartphone sera un terminal de surveillance de notre santé. Relié aux centres de soins, il pourra suivre l’évolution de certains traitements. Côté diabète, les progrès seront importants avec les micro-pompes à insuline…

Je pense que l’on verra dans les années à venir un fort développement des capteurs dits Wireless (sans fil) et Powerless (autoaliementés), que l’on peut interroger à distance et sans pile, tel que les SAW (capteurs à onde de surface).

Citons aussi les progrès de la microplasturgie, grâce à la capacité de réaliser des micromoules. Soit directement, par usinage, soit par gravure profonde (chimique, DRIE ou deep reactiv ionic etching…). Dans nos métiers, l’arrivée des nanotechnologies se fera sentir par l’amélioration des matériaux. Comme charge dans les polymères afin d’améliorer leur résistance, mais aussi dans les traitements de surface métalliques (couches de protection plus résistantes, peintures autocicatrisantes…) ou vitrées (anti-poussières et thermiques).

D’une manière générale on nous demande toujours  de faire plus petit et plus précis. Cette notion de précision se retrouve aussi dans la grande dimension et le plus bel exemple que je viens de voir est celui du laser mégajoule où la conduite des faisceaux laser atteint une précision de positionnement d’un micron sur 100 mètres de long !!!

Quel est l’impact du développement durable sur les microtechniques ?

En premier lieu, la mise en place dans nos métiers de la réglementation REACH ira dans le sens d’un meilleur respect des règles environnementales. Avec les microtechniques, le domaine de l’énergie harvesting  (récupération) se développe et on voit apparaître de nombreux dispositifs tous très ingénieux. Soit en utilisant les techniques de la micromécanique, soit les technologies MEMS (microelectromechanical systems), tous basés sur la récupération de l’énergie environnante comme les vibrations provoquées par un mouvement. Les progrès de la microélectronique, avec des courants de repos bien inférieurs à 1 microampère, contribuent aux  économies d’énergie. Les piles à combustible  devraient permettre des économies d’énergie, en particulier pour la propulsion des véhicules légers. Je pense que l’écoconception fera des progrès dans les années à venir, mais on devrait surtout voir une meilleure approche du recyclage des produits. Un article récent évaluait à plus de 10 milliards d’euros les dépôts d’or et 3 milliards d’euros ceux d’argent dans le matériel électronique. Quel gaspillage lorsqu’on connaît le prix et la rareté de ces matériaux.

Comment appréciez-vous le marché français de microtechniques ?

Difficile  de répondre car il n’y a pas d’indicateurs INSEE pour les microtechniques seules. Il faut se rappeler que les applications des microtechniques  sont transverses et on les retrouve dans tous les marchés : automobile, télécommunications,  aéronautique, médical, loisirs… Et tous ces marchés se développent mondialement. Effectivement on souhaite toujours avoir plus de fonction dans un plus petit volume  pour des problèmes de dimensionnement (taille, poids), de consommation, d’insensibilité aux bruits, de rapidité de traitement de l’information… En Franche-Comté, on assiste à un regain d’activité en micromécanique porté par l’industrie du luxe (horlogerie, maroquinerie, bijouterie). Un nouvel essor qui a lieu dans la continuité du savoir-faire régional qui mélange les techniques d’usinage traditionnel avec de nouvelles technologies. Voire l’emploi de nouveaux matériaux comme les céramiques…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.