AMB 2012 : l’impressionnante vitalité de l’industrie allemande

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Vendredi 21 septembre 2012, 10h. Je suis au milieu d’une foule compacte qui arpente inlassablement les couloirs de l’AMB 2012, le salon international de la machine-outil. La manifestation, qui a pris ses quartiers entre 18 et 22 septembre 2012 à Stuttgart (Allemagne), bat son plein. Des visiteurs nombreux et prêts à investir, des exposants plus que satisfaits… l’exposition d’outre-Rhin a tenu ses promesses et a démontré encore une fois, la vitalité de la mécanique allemande. Une situation qui tranche avec celle de salons industriels français. Les industriels français n’étaient pas d’ailleurs, très présents dans les allées. Les stands tricolores non plus. Celui de Redex, le fabricant de réducteurs et champion de l’exportation, était plutôt une exception.

Pour les amateurs de chiffres, précisons que le salon a compté 1 356 exposants venus de 29 pays (1 346 en 2010), 27 % du total étant des fabricants étrangers. Plus de 90 000 visiteurs étaient attendus.

Côté économique, l’Association allemande de constructeurs de machines-outils (VDW) table sur une croissance de la production de 6% cette année. Les capacités de production étaient utilisées en juillet dernier à 97 % et le carnet de commandes était de 8,4 mois en juin. Les trois quarts de la production de cette année prendront le chemin de l’export, qui s’est accrue de 27% pendant les premiers six mois de 2012. Un des principales raisons de cette envolée : le revirement de l’industrie américaine, que les visiteurs du salon IMTS 2012 de Chicago ont pu constater de visu. La Chine reste le premier consommateur de la machine-outil allemande avec une croissance de 15% en 2012. Un quart de la production allemande de machines-outils est exporté dans ce pays. Les exportations vers la République Tchèque, la Grande-Bretagne et le Mexique marquent une croissance à trois chiffres.

La situation économique mondiale et notamment, celle de la zone euro, risque cependant d’influencer l’industrie allemande de la machine-outil en 2013. Les commandes enregistrées au premier semestre de cette année ont baissée de 13% par rapport à la même période de 2011. Les commandes en provenance de la zone euro ont baissée après une croissance surprenante de 35% en juillet 2012. La Chine a diminué elle aussi, ses commandes. Des baisses avec un pourcentage à deux chiffres enregistrent les commandes françaises, mais aussi italiennes, suisses, autrichiennes… Quoi qu’il en soit, selon le VDW la situation ne peut pas être comparée à celle de 2008 : les constructeurs allemands restent confiants à moyen terme et s’orientent vers les marchés asiatiques et américain.

A l’AMB la VDW a mis l’accent sur deux thèmes l’un plus important que l’autre : le développement durable via la démarche Blue Competence et le recrutement de jeunes talents dans l’industrie mécanique.

Côté technique, pas de révolution en vue. Les solutions présentées au salon ont répondu à trois objectifs majeurs : l’amélioration de la productivité, la réduction de la consommation d’énergie et de ressources en général, accroissement de la polyvalence des équipements.

Le slogan affiché par le constructeur autrichien WFL sur sa nouvelle machine M80G, qui s’ajoute aux autres équipements de la famille de millturn M, dont on peut voir les exploits sur You Tube (http://www.youtube.com/watch?v=AGLXq5XPHzA), est éloquent : « un seul équipement, un million de possibilités ».

Unique sur le marché, le nouveau centre d’usinage 5 axes polyvalent MillTurn (fraisage/tournage) est également apparu dans la gamme G550 de Grob : le G550T. Courses 800 x 950 x 1 020 mm, commande numérique Sinumerik 840D sl MDynamics, puissance de broche 50/66 kW, magasin d’outils double disque avec 60 places… Une machine dotée d’un système de détection de copeaux lors de la fixation de l’outil dans la broche développé par Grob en collaboration avec Pro-Micron.

Même démarche pour Stama qui a mis en œuvre le programme PEPS : Performance Efficiency Per Square Meter ou productivité rapportée au m2. Illustration avec son centre polyvalent de fraisage/tournage MC726/MT 2C (à voir sur : http://www.youtube.com/watch?v=ULlXQvezxHs) qui s’adapte aussi bien aux séries de mille pièces qu’à celles d’un million. Distribué en France par Atemo, la machine du constructeur allemand réduit de 30 % l’espace au sol et usine les six faces d’une pièce en une seule fixation. Ou le centre d’usinage MC531 Twin2 (à voir sur : http://stama.de/cgi-bin/stama09/index.cgi?fr) qui possède quatre broches capables d’usiner sur 5 axes simultanément. Quatre fois une puissance de 33 kW, 26 outils, courses de 630 x 360 x 360 mm, quatre outils chargés en même temps, un temps de changement d’outil de 2,9 s… Une productivité rapportée au m2 imbattable pour une machine qui coûte 500 000 euros toute équipée.

L’alliance DMG/Mori Seiki, numéro un mondial de la machine-outil, est elle aussi de la partie. Installé comme d’habitude sur un stand gigantesque et bondé de monde, DMG privilégie la précision, la productivité mais aussi la ployvalence avec des machines à ultrasons (Ultrasonic 65) ultraprécise (finition de surface avec un Ra de 0,2 µm) ou de structuration laser (Lasertec 65) capables de fraiser.

SW met en œuvre également quatre broches 5 axes simultanés sur son centre d’usinage BA 342. Un équipement qui tue les temps morts grâce à ses deux tables : le chargement des pièces se fait en temps masqué. Pilotée par la dernière commande numérique de Siemens, la Sinumerik 840 D sl, elle dispose d’axes à moteurs linéaires.

Le constructeur allemand propose par ailleurs, une machine économique, autre tendance forte du marché. La BX 621 (à voir sur : http://www.sw-machines.de/de/produkte/baz/bx621.html) présente les axes Y et Z sur la broche et l’axe X sur la table. Une machine bi-broche dotée de moteurs linéaires dont le prix est d’environ 400 000 euros sensiblement moins que les autres équipements comparables.

Haas Automation est lui aussi de la fête avec un centre d’usinage universel UMC-750 Haas destiné à l’usinage 3+2 et 5 axes simultanés. Une machine qui peut usiner des pièces complexes pour un prix inférieur à 100 000 euros, plus précisément 99 995 euros. Courses de 762 x 559 x 508 mm, ainsi qu’une table sur tourillons deux axes intégrée. La machine est équipée d’une broche cône 40 à entraînement direct en ligne (8 100 tr/min ou 12 000 tr/min en option) à faible échauffement, et est livrée avec un changeur d’outils latéral 40+1 positions. De nombreuses options garantissant une productivité élevée sont disponibles, dont un convoyeur de copeaux à courroie, un système d’arrosage haute pression à travers la broche, un logiciel de commande d’usinage à vitesse élevée, le système de palpage intuitif sans fil Haas, une mémoire programme étendue… A voir sur : http://www.youtube.com/watch?v=T2F1ufzegVA

Mêmes préoccupations pour SHW, Handtmann ou Zimmermann. Ce dernier, racheté par le constructeur chinois Dalian et spécialiste de grandes machines portiques pour l’aéronautique ou les moulistes, annonce pour début 2013 une nouvelle solution. Rigide, plus économique et plus compacte, cette nouvelle machine portique 5 axes continus, n’a pas besoins de fondation. Baptisée FZ33 Compact, elle s’installe en seulement deux semaines. Maximum de performances pour un prix minimum dans l’espace le plus petit possible : c’est l’objectif visé par Zimmermann avec cet équipement dynamque et productif (broche de 60 kW et vitesse de 22 000 tr/min ou 45 kW et 25 000 tr/min, HSK 63A). L’usine d’Airbus à Toulouse est sur les rangs pour la commander…

Autre société allemande reprise par un constructeur chinois, Waldrich Coburg a bénéficié de la part de ce dernier en 2011 d’un investissement de 50 millions d’euros pour la modernisation de son usine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.