Les informations de la semaine

Les innovations à découvrir à Pollutec 2012

Le salon Pollutec 2012 aura lieu du 27 au 30 novembre 2012 à Lyon. Partenaire du salon, notre confrère Environnement Magazine a réalisé un Guide des innovations des exposants, qui sera distribué à l’entrée du salon. 128 pages, 110 innovations, une sélection des conférences les plus enrichissantes, la liste des exposant, le plan du salon, le tout bilingue français et anglais… Voilà, en quelques mots, les promesses du Guide des innovations de Pollutec. Ce petit format – toujours pratique sur un salon – est distribué à l’entrée du Pollutec, dans les hôtels, les TGV Paris-Lyon et l’aéroport Lyon Saint-Exupéry, et sur le stand du groupe Environnement Magazine-Victoires Editions, dans le hall 3, allée E, stand 95. Parmi les 110 innovations, le secteur qui présente le plus de nouveautés est l’eau, qui voit notamment apparaître des solutions pour l’assainissement non collectif. Les offres des industriels pour l’analyse, la mesure, et le traitement des eaux usées sont les plus représentées. Il est suivi par le secteur des déchets, avec 24 innovations, essentiellement dans le segment « collecte, transport et conditionnement » et « tri, recyclage et valorisation ». L’énergie est en troisième position, avec une montée de l’offre pour le biogaz et l’efficacité énergétique. L’air, les risques, les sols, les transports et les achats durables se partagent le reste du panorama. Une mise à jour des innovations, jusqu’à la veille de l’ouverture du salon, est disponible sur le site internet d’Environnement Magazine. Il compte déjà près de 30 innovations supplémentaires.

Pour plus d’informations : www.environnement-magazine.fr/presse/environnement/actualites/3424/

Faro France se renforce sur Internet

Le spécialiste de la mesure 3D lance un nouveau site Internet www.faro.com/france ainsi que le blogmetrologie3d.fr dédié à l’actualité de la métrologie industrielle, de la documentation 3D, de son actualité… Ce nouveau site Internet offre une nouvelle interface intuitive et conviviale. Il contient également des informations sur l’actualité de Faro France avec la possibilité de lire en ligne les newsletters de l’entreprise, ses cas d’application et aussi de connaître le calendrier des événements. Quant au nouveau blog, il s’adresse aux personnes intéressées par les thématiques de la métrologie, de la documentation et de l’imagerie 3D. Les premiers billets « Comment le BIM révolutionne le secteur de la construction », « Le marché de la numérisation 3D va croître de 8,8 % par an », « Quels avantages apporte l’indice IP52 à un équipement de métrologie 3D ? » donnent le ton de ce blog informatif.

Qui est le plus grand innovateur de France ?

Organisés par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) et la Technology Review, les prix TR35 MIT révèlent chaque année les jeunes innovateurs de moins de 35 ans les plus remarquables au monde. Leur but est de mettre en avant le développement des nouvelles technologies ou l’application des technologies existantes pour résoudre les problèmes actuels. Biotechnologie, énergie, télécommunication, nanotechnologie, internet et web, (…), les prix TR35 couvrent l’ensemble des domaines liés à l’innovation. Opinno, réseau d’innovation ouverte qui réunit entrepreneurs, investisseurs et chercheurs présélectionnera les candidatures pour les soumettre aux membres du jury. Ce dernier change chaque année et est composé d’experts et spécialistes : scientifiques reconnus, innovateurs et entrepreneurs. Ils évalueront les candidatures en se basant sur les CV, les deux lettres de recommandation et les présentations des projets préalablement demandés aux candidats. À partir de ces évaluations, Opinno sélectionnera une quinzaine de projets, alors soumis au MIT, qui déterminera les 10 projets finaux présentés lors de la cérémonie de remises des prix.

Les inscriptions en ligne se clôtureront le 31 décembre 2012.

Pour plus d’informations : www.meetinnov.com

Infor EAM gère plus d’un million d’équipements au CERN

Le CERN, Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire, gère plus d’1 million d’équipements et notamment plus de 500,000 composants de l’accélérateur du Large Hadron Collider (LHC) avec Infor EAM, l’outil de l’éditeur éponyme.  utilisé dans la découverte récente de la particule Boson de Higgs.  L’application d’Infor contribue à la traçabilité d’éléments critiques, au respect des réglementations en matière de radioactivité, à maintenir un niveau de service et à gérer les problématiques de maintenance de manière préventive au sein du prestigieux centre de recherche. Le CERN fait appel, en plus de ses propres équipes, à une cinquantaine de prestataires externes, dont les contrats prennent diverses formes : au forfait, avec obligation de résultats, à la tâche et/ou à la pièce, au temps réel passé… Cette multiplicité de contrats et de niveaux de services impliquait de pouvoir disposer d’un outil de gestion puissant et évolutif, permettant de tracer l’ensemble des équipements et des interventions d’un bout à l’autre de la chaîne. Le but : mieux anticiper les problèmes et les pannes, mais également être à même de respecter les engagements pris vis-à-vis de chaque prestataire et optimiser les coûts associés. Aujourd’hui, une grande partie de la maintenance des infrastructures du CERN (gardiennage, voirie, installations de chauffage et de refroidissement, jardins, sécurité…), ainsi que celle d’une partie des instruments scientifiques (accélérateurs de particules), sont gérées au travers de la solution Infor EAM. Infor EAM génère plus de 180 000 ordres de travail par an, établit les tâches de maintenance préventive, permet de suivre les stocks et sert de support à l’organisation des tournées d’inspections et d’interventions. En ce qui concerne les instruments scientifiques, Infor EAM est devenu le noyau central d’un système de contrôle de fabrication qui permet aux équipes du CERN d’accéder à un historique complet de chaque élément. Infor EAM a été interfacée avec un outil de ‘service desk’ de type ITIL (Information Technology Infrastructure Library), offrant à tous les utilisateurs un point de contact unique, quelles que soient les problématiques de maintenance à traiter. Cet outil a permis de recenser jusqu’à 10.000 tickets entrants (ou ordres de maintenance) dans Infor EAM, pour les six premiers mois de 2012. De plus, une plateforme de gestion des ordres de maintenance pour le personnel mobile est effective depuis début 2012, alors qu’une application d’accès aux données “EAM Light” sur le Web est en phase finale de développement. Chaque utilisateur aura la possibilité de l’adapter à son propre environnement de travail, sur la base d’un socle de données unique et parfaitement sécurisé. Un nouveau projet de traçabilité des matériaux radioactifs est en cours de développement, afin de permettre de déterminer les équipements méritant un suivi plus particulier suite à leur sortie du plus grand et plus puissant des accélérateurs de particules au monde : le LHC.

A voir un entretien filmé avec Pedro Martel, Ingénieur Systèmes au CERN : www.infor.fr/solutions/gmao

Reach Cetim : l’outil de prévoyance du mécanicien

Le Centre technique des industries mécaniques a développé en collaboration avec Ecomundo un logiciel qui permet de lier les substances, les procédés et les risques qui leurs sont associés.  Avec « Reach Cetim », les entreprises de la mécanique ont à leur disposition plusieurs outils (ouvrages, veilles… ).

Pour plus d’informations : www.cetim.fr/cetim/Actualites/En-France/A-la-une/Reach-Cetim-l-outil-de-prevoyance-du-mecanicien?WT.mc_id=Lettre-cetim_2012-11-22

Le génie de Léonard de Vinci

Le « robot anguille » Angels, une merveille bionique conçue par une équipe de bioroboticiens de l’IRCCyN (Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes), illustre le génie observateur de Léonard de Vinci. Une innovation à découvrir à l’occasion de la grande exposition qui lui est consacrée, depuis le 23 octobre 2012, à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris. L’un des thèmes de l’exposition, « S’inspirer du vivant », montre le lien entre la démarche d’observation de la nature pratiquée par Léonard de Vinci et celle des scientifiques et ingénieurs d’aujourd’hui. Quelques unes de leurs réalisations offrent de surprenants contrepoints contemporains aux projets de l’inventeur qui incarne la Renaissance. Calqué sur les propriétés naturelles de l’anguille et des poissons électriques, le robot Angels se meut de façon quasi autonome grâce à son aptitude à mesurer les champs électriques autour de lui. Il participe d’un nouveau champ d’applications technologiques : la « biorobotique ». Toutes sortes d’utilisations sont imaginables : surveillance militaire, maintenance de plates-formes offshore, voire endoscopie industrielle et médicale. Le robot est le fruit des travaux, engagés depuis 2003, par les bioroboticiens de l’équipe robotique, conduite par Frédéric Boyer à l’IRCCyN. Ces recherches ont mobilisées quatre des cinq départements de l’Ecole des Mines de Nantes : automatique-productique, bien sûr, mais aussi SUBATECH, informatique et le département systèmes énergétiques et environnement.

Pour plus d’informations :

Accéder au site de l’exposition

ANGELS : voir la vidéo de démonstration

Léonard de Vinci, précurseur du biomimétisme

TopSolid’PlasticFlow pour mieux simuler l’injection des plastiques

Missler Software et le groupe Simcon Gmbh, représenté par sa filiale CadFlow en France, poursuivent leur collaboration en mettant au point le logiciel TopSolid’PlasticFlow. Ce dernier intègre le module CadMould Essentials de Simcon dans TopSolid’Design. CadMould Essentials simule l’injection plastique en optimisant les écoulements par les épaisseurs des pièces et la position des seuils d’injection. Une interface automatique existait déjà entre TopSolid’Mold version 6 et CadMould. Mais cette fois-ci, le partenariat va beaucoup plus loin en proposant un seul produit et une seule interface à l’utilisateur. Grâce à TopSolid’PlasticFlow, l’utilisateur peut réaliser une analyse rhéologique sur les pièces plastiques et visualiser directement les résultats dans TopSolid. L’opérateur dispose de la convivialité de l’environnement TopSolid et bénéficie de la chaîne numérique présente dans la génération 7 de ce logiciel. Ainsi, à chaque analyse des pièces, quelle que soit la modification apportée, la simulation se recalcule automatiquement. TopSolid’PlasticFlow cible deux utilisateurs distincts : le concepteur de pièces plastiques qui souhaite valider la conception et la faisabilité des pièces, et le mouliste souhaitant valider une position d’injection avant de réaliser un outillage.

Pour en savoir plus :  www.topsolid.com

Les chercheurs allemands misent sur la production laser

The “Digital Photonic Production” research campus in Aachen offers local industry and science a skilled and responsive instrument with which to shape the future of production technology. Support comes from the German Federal Ministry of Education and Research BMBF, which has provided financial backing of up to 30 million euros through its “Research Campus – Public-Private Partnerships for Innovation” funding initiative. The Chair of Laser Technology LLT at RWTH Aachen University emerged from the national competition as one of ten winners, having coordinated a proposals consortium made up of industry partners and further RWTH institutes. A new national center for digital photonic production is now being set up in Aachen, in collaboration with the Fraunhofer Institute for Laser Technology ILT, one of the most outstanding facilities for laser technology in Europe, and the initiatives and networks already existing in this field. The intensive cooperation between research and industry also means the chances are good for the founding of spin-off companies. The aim of the BMBF’s nationwide German funding initiative “Research Campus – Public-Private Partnerships for Innovation” is to offer long-term support, at an early stage, to encourage universities, research institutes and businesses to work together in ten economically and socially relevant technology fields. Federal Research Minister Annette Schavan announced the ten winners of the initiative on September 25, 2012, among them the Digital Photonic Production research campus coordinated by Prof. Poprawe through the Chair of Laser Technology LLT. Over the course of the next 15 years, the research cluster will have up to an additional 2 million euros at its disposal each year, on top of its own contributions, with which to systematically drive this pioneering issue forward. In addition to the activities of the BMBF research cluster, cooperation between research and industry in Aachen is also being furthered by a unique initiative of RWTH Aachen. A new site covering approx. 250,000 square meters has been prepared to allow companies to set up business in direct proximity to the university campus, giving them the possibility to work in collaboration with the university’s 19 specialist research departments. One of these subject areas is digital photonic production. Initiatives that already exist in this area include the Integrative Production Technology for High-Wage Countries cluster of excellence (comprising 25 research establishments with an available budget of 40 million euros spread over 5 years) and the Fraunhofer innovation cluster Integrative Production Technology for Energy-Efficient Turbomachinery, TurPro (in which the 16 industrial partners include global players such as MAN Diesel & Turbo, Siemens PG, Rolls-Royce Germany, and MTU Aero Engines, and total research funding amounts to 10.25 million euros). As a member of these research consortia, the scientists in Aachen have, for example, developed innovative production technology that significantly reduces the manufacturing costs of blisks, or blade-integrated disks. Laser material deposition enables these essential components of aircraft engines and gas turbines to be manufactured much more efficiently, with material savings of up to 60 percent and a reduction of approx. 30 percent in the overall production time. The cluster of excellence has also developed automobile components for lightweight construction that are up to 40 percent lighter than conventional components when produced using SLM, including topologically optimized wheel bearings.
At EuroMold 2012 in Frankfurt, the BMBF will be hosting a symposium entitled “Photonic process chains – the revolution in production?” on November 28-29 in collaboration with Fraunhofer ILT, VDMA, and DEMAT. Tool and mold manufacturers, automotive industry suppliers and manufacturers, medical technology companies and representatives from the turbomachinery and aircraft industries will deliver presentations on the possibilities and challenges of intelligently linked photonic production processes. At the heart of the presentations and discussions lies the necessity to comprehend the manufacture of a product not just in terms of the individual steps involved, but rather to view the entirety of the various processes involved within the context of the complete process chain.

Pour plus d’informations : www.ilt.fraunhofer.de/en/publication-and-press/press-release/press-release-2012/press-release-2012-11-19.html

SIMA 2013 : un festival d’innovations

Logo-SIMA-avec-dates-et-baseline_scaledownonly_800_600Les visiteurs du Mondial des fournisseurs de l’agriculture et de l’élevage qui aura lieu du 24 au 28 février 2013 au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte découvriront plus de 300 innovations.

Le SIMA est, depuis toujours, une véritable vitrine de l’agroéquipement de demain et un lieu de rencontres privilégié pour les entreprises, les agriculteurs et les éleveurs, c’est l’occasion de présenter les dernières innovations du secteur. Les aficionados du machinisme agricole pourront avoir une mise en bouche avec les 19 innovations primées par les SIMA Innovation Awards 2013 qui comportent trois Médailles d’Or, quatre Médailles d’Argent et douze Citations. Certaines innovations, comme celle de John Deere qui a mis au point un tracteur polycarburant, démontrent que les constructeurs de machines agricoles n’ont rien à envier à ceux d’automobiles.

Pour les découvrir et avoir toutes les informations sur le SIMA 2013 : DOSSIER DE PRESSE

Un filtre pour les plastiques contaminés

A découvrir dans la newsletter Recyclage/Récupération du 20 novembre 2013 une innovation mise au point par la société allemande Ettlinger. Il s’agit d’u système de filtration pour l’extrusion et la transformation de matières plastiques. Les matières plastiques recyclées contaminées ne pouvaient pas jusqu’ici être réintroduites directement dans le process. Le disposit mis au point par la société allemande filtre les matières plastiques contenant des polluants jusqu’à 18% de leur poids et les injecte directement dans la fabrication.

Pour en savoir plus : www.recyclage-recuperation.fr

Actions Climat des entreprises

L’Association Entreprises pour l’Environnement (EPE) publie un guide baptisé « Actions Climat des Entreprises » qui rassemble les pratiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre de ses membres. Le recueil comporte 92 fiches classées selon la méthdologie de l’article 75 de la loi no 2010-788 qui divise le périmètre opérationnel de ces emissions d’une entité. Chaqune de ces fiches restitue concrètement le contexte à l’issue de la phase de mesure et d’analyse, les objectifs fixés par l’entreprise, les solutions mises en oeuvre, les résultats obtenus et la mise en perspective de ces bonnes pratiques.

A consulter et à télécharger sur le site www.epe-asso.org

W. Fassnacht fabrique moins cher des inserts grâce à la fusion laser

Ce diaporama nécessite JavaScript.

With LaserCUSING, cooling channels can be placed very close to the surface of the contour of the mould. Complex parts with different wall thicknesses, including ribs and webs, can therefore be cooled « close to the action ». It was back in 2008 that Fassnacht invested in LaserCUSING machines from Concept Laser from Lichtenfels. Conformal cooling systems are intelligently created, a few years ago this was not regarded as achievable in relation to the flow behaviour, but modern techniques make this easily possible today. In addition to a real reduction in the cycle time, both warpage and accuracy in the final part can also be greatly improved thanks to the cooling. The cross sections of the cooling channels are >5 mm and, according to Wolfgang Fassnacht, are technically consistent and reliable. This means there is the possibility of placing them 2–3 mm below the mould contour surface,  in order to achieve optimum cooling. The contrary, heat control, can also be performed via such channels, this for example is greatly illustrated in the case of parts with a requirement for a high-gloss finish. Certain moulds even have both tasks in separate circuits: Surfaces with a high-gloss finish are tempered and on the inner contour areas such as ribs, can be cooled in order to prevent warpage. Historically, moulds which have been produced at Fassnacht with this cooling technology, reach achievable and realistic reductions in the cycle time on series moulds of up to 40%. This technique offers enormous advantages in  adding value for the production operation, bringing  a level of understanding and control never available using conventional processes. The short development times of modern moulds creates enormous time pressures for product developers, mould-makers and suppliers . The metal additive manufacturing process also allows for the possibility to fuse powder materials on top of original material layer by layer, commonly called “Hybrid Style”. This technique reduces the overall costs and time to build cores and inserts, focusing on using Additive Technology in areas of greatest requirement.  Today’s hardness levels up to 52HRC are achieved, depending on the material, and works with Hybrid Style parts just as easily.  When we consider conventional manufacturing processes, within any company a highly skilled and trained set of personnel are involved, and generally turning, and milling processes have to be continuously monitored. This is different with the additive manufacturing of metals: With the generative metal laser melting process, the mould-maker saves time in the design and manufacturing phase and it is also easier to incorporate possible requests for changes to be made. Once the parameters have been chosen, the LaserCUSING machine from Concept Laser can be operated unmanned 24 hours a day. In the case « hybrid technology » parts too, the mould-maker saves both time and costs. The formative residual geometry including the remaining cooling-channel design can be « fused » onto a prefabricated basic body, with predrilled feed and drain holes for the cooling, by means of LaserCUSING.  With a mixed type of construction, this procedure has already proven to be the fastest and most economical method in many cases. The general rule is that generative technology produces a faster result – and is overwhelmingly cheaper. According to the experiences gained at Fassnacht, round parts in particular are very suitable for inserts based on metal additive manufacturing. Round mould inserts can be manufactured much cheaper with the LaserCUSING technology. This is because with integration of conformal cooling there is no need for any recesses and grooves for O-rings. It is therefore easier to construct the insert. As a consequence, the outlay on design, manufacturing and reworking is greatly reduced and consequently so are the overall costs Traditional methods, from the procurement of a steel rod from the warehouse through to finish use, are more complicated and expensive to manufacture than with LaserCUSING. At Fassnacht, the « generative approach » with a laser is very important in design and mould making. There are numerous reasons for the trend towards conformal cooling, both technical and economic: « In production, moulds should earn money in terms of the unit costs and this is all the more true with large volumes, » says Wolfgang Fassnacht. Process-reliable moulds which help to outsmart the physics and reduce cycle times enhance the creation of added value in production. The 1,000th mould insert for conformal cooling from Fassnacht demonstrates the success of this strategy adopted by mould purchasers and manufacturing specialists, but with the constant reminder that with all new technology and developments, it has to be a profitable and commercially viable.

 Advantages of metal additive manufacturing in mould making :

  1. Optimisation of the manufacturing costs
  2. Time saving during design and mould making
  3. Visual quality
  4. Cycle time reduction (with conformal cooling)
  5. Unmanned production.
  6. Reduced failed parts due to distortion or warpage
  7. Hybrid Build techniques
  8. Customisation
  9. Lower modification costs
  10. Construction of prototypes and samples

Conjoncture des industries mécaniques de novembre 2012

Selon le baromètre de la FIM (Fédération des industries mécaniques), le ralentissement de la croissance se poursuit. Les facturations des industries mécaniques sont en progression de 3,4 % sur les huit premiers mois de l’année par rapport à la même période de l’année précédente, l’évolution des prix à la production étant estimée à + 1,8 % sur la même période. D’après le baromètre des industries mécaniques, la hausse de l’activité productive devrait atteindre + 1,7 % pour les douze mois de l’année 2012 soit environ + 3 % en valeur, avec toutefois une légère contraction aux mois de novembre-décembre. Ce recul de l’activité à la fin de l’année est la conséquence de la baisse des commandes signalée par les mécaniciens au travers de l’enquête de tendance réalisée par la FIM auprès de ses principales professions. Selon cette enquête, les commandes reculent durant le troisième trimestre 2012 et le volume du carnet est jugé inférieur à la normale. Toutefois, la situation devrait se stabiliser à court terme. Les exportations n’échappent pas à ce ralentissement global. En effet, avec une hausse de 4,2 % au premier semestre 2012, la progression des ventes à l’étranger n’est plus que de + 2,4 % en données provisoires pour les neuf premiers mois, un recul d’environ 7 % étant enregistré au mois de septembre après une stabilisation au mois d’août. Les carnets de commandes étrangers se sont dégarnis mais les mécaniciens jugent que les tendances des marchés devraient être stables au cours des trois prochains mois aussi bien dans l’Union européenne et le reste de l’Europe qu’en Amérique et en Asie. Côté marché intérieur, la dégradation de la conjoncture anticipée pour le deuxième semestre 2012 est confirmée par les industriels dans l’enquête sur les investissements réalisée par l’Insee en octobre 2012. En effet, les industriels confirment une baisse de leurs investissements au second semestre 2012. Ainsi, la hausse des livraisons des entreprises mécaniciennes réalisées sur le marché intérieur sur l’ensemble de l’année 2012 serait due essentiellement aux acquis du premier semestre. Les statistiques douanières vont dans ce sens : les importations en produits mécaniques diminuent depuis le mois d’août par rapport à la même période de l’année précédente (- 6,2 % en août et – 9,5 % en septembre). Cette tendance est en phase avec la baisse de la production manufacturière en France au troisième trimestre. Le recul a touché les principaux secteurs industriels à l’exception des industries agricoles et alimentaires.

Pour plus d’informations : www.extranet.fim.net

A découvrir à Euromold 2012

De nombreuses innovations seront dévoilées la semaine prochaine sur le stand d’Objet au salon allemand qui se déroulera du 27 au 30 novembre à Francfort. Dont l’imprimante 3D Objet30. A voir : http://www.youtube.com/watch?v=COAu5ZtWUXg

Première mondiale sur une montre worldtime

Signée Jaeger-LeCoultre, la montre Duomètre Unique Travel Time permet de régler l’heure du fuseau de voyage à la minute. Elle peut régler son fuseau horaire sur tous les continents et pays quelque soit le décalage horaire. La montre révèle les différentes facettes de l’excellence horlogère de la Manufacture de la Vallée de Joux. Pour ce nouveau mouvement, le système Dual-wing se divise en deux mécanismes : le premier mécanisme est dédié à l’affichage de l’heure locale et le second sert à l’affichage du deuxième fuseau horaire. Les deux mécanismes partagent le même organe réglant, mais disposent chacun de leur propre source d’énergie indépendante évitant ainsi les pertes dues aux interactions entre les mécanismes. Gain considérable pour la précision de la montre, le fonctionnement du deuxième fuseau horaire n’influence pas le fonctionnement de la montre. Chaque mécanisme dispose de 50 heures de réserve de marche, et dans la recherche de facilité d’utilisation absolue, la même couronne permet de remonter les deux barillets. Une rotation anti-horaire remonte le barillet de l’heure tandis qu’une rotation dans le sens horaire permet de remonter le barillet du fuseau de voyage. Le cadran finement grainé dispose de deux compteurs disposés symétriquement – le premier cadran à 2h met en scène les heures et les minutes, et le second à 10h accueille les heures et les minutes du worldtime. Deux chiffres spécialement appliqués en rouge rendent hommage à l’adresse de la Boutique Jaeger- LeCoultre – les numéros 7 et 9. Incitation au voyage, telle une mappemonde, l’indication jour/nuit et le disque des heures sont disposés à 6h, ce qui facilite la lecture. La couronne unique est utilisée pour le réglage de l’heure du fuseau de voyage en position 1 et l’heure locale en position 2, ainsi que pour le remontage des ressorts moteurs en position 0. Il suffit de tourner la couronne dans le sens horaire pour armer le barillet de l’indication horaire et la tourner dans le sens inverse pour remonter celui du fuseau de voyage. Série limitée à 100 exemplaires en or gris 18 carats, la montre Duomètre Unique Travel Time a été spécialement réalisée pour l’inauguration de la boutique Jaeger-LeCoultre Place Vendôme à Paris, où elle sera disponible dès le 20 novembre.

Pour plus d’inforrmations : http://www.jaeger-lecoultre.com

Congrès CESA 2012 « Automotive Electronics »

Les 4 et 5 décembre 2012 aura lieu au Centre des Congrès CAP15, 3 quai de Grenelle, Paris 15e, la seconde édition de cette manifestation organisée par la Société des Ingénieurs de l’Automobile (SIA). Elle fera le point sur les dernières avancées en recherche et développement de l’électronique automobile. Avec le soutien de la Plateforme de la Filière Automobile et l’ensemble des pôles de compétitivité du secteur, cet événement réunira les grands groupes internationaux (constructeurs, équipementiers, fournisseurs de composants) ainsi que les PME et des laboratoires de recherche, tous acteurs de la filière électronique, afin de présenter leurs plans stratégiques et expérimentations et échanger leur points de vue sur les enjeux de l’automobile de demain.

Pour plus d’informations : http://www.cesa-automotive-electronics.blogspot.fr/

Vus et entendus à Emballage 2012

Ouverture dans l’effervescence pour cette quarantième édition de ce salon qui a eu lieu du 19 au 22 novembre 2012 dans les halls d’exposition de Paris Nord Villepinte. De nombreux visiteurs ont rempli les allées dès les premières heures d’ouverture pour découvrir les dernières innovations dans ce domaine omniprésent dans la vie de chacun. Ils ont eu raison, car les constructeurs d’équipements ne les ont pas reçus les mains vides. Beaucoup de machines et autres installations robotisées faisaient leurs preuves au salon.

Le constructeur japonais Fanuc a présenté son nouveau contrôleur de robots, le R-30iB. Plus compact avec un volume réduit de 68% par rapport au modèle précédent, il est équipé du nouveau boîtier d’apprentissage iPendant Touch et intègre un système de vision aux fonctionnalités étendues. Convivialité et faible consommation d’énergie s’ajoute à une simplification des opérations de programmation grâce à l’utilisation de la fonction 4D. Au modèle graphique 3D s’ajoute une visualisation des informations des processus internes. Les robots Delta sont capables de manipuler rapidement des charges legères mais aussi lourdes. Le robot M-3iA/12H de Fanuc manipule des charges jusqu’à 12 kg, un atout pour les applications d’emballage secondaire.

A découvrir sur : http://www.fanucrobotics.fr/fr/countries/frfr/events/emballage%202012

Yaskawa lancera en Europe un nouveau contrôleur pour ses robots en juin 2013. La filiale française, qui emploie 50 personnes, réalisera en 2012 (fin de l’exercice en mars 2013) un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros. Soit une croisssance de 20% par rapport à 2011/2012. Le constructeur japonais a installé 3 500 robots en France. Il a repris la commercialisation des servomotoeurs qui était assurée par Omron.

Les installations d’emballage qui intégrent plusieurs robots Delta en ligne se généralisent. L’intégrateur Ixapack présentait ainsi à Emballage 2012 une solution dotée de robots Delta d’Omron, chacun executant une opération différente.

Omron privilégie les solutions globales. Les utilisateurs peuvent choisir une des configurations ou produits catalogues du constructeur nippon qui les aide ensuite à personnaliser leur solution. Arme anticrise, la solution d’automatisme low cost proposée par Omron, avec un automate programmable industriel à 300 euros et un régulateur à 100 euros, coûte moins de 1000 euros.

A découvrir aussi sur www.industrial.omron.fr :

– la plateforme Sysmac, un contrôleur qui associe la technologie EtherCAT au concept « un logiciel-une connexion ». Un environnement unique qui intègre la programmation, la simulation et le contrôle des mouvements, la logique séquentielle, la robotique et la vision.

– les capteurs photoélectriques E3FA compacts qui utilisent une source lumineuse (LED rouge) visible sur de longues distances, ce qui facilité l’alignement des faisceaux.

– les capteurs de vision FQ2 avec de fonctionnalités comme l’acquistion d’image HDR (High Dynamic Range), le traitement des couleurs réelles, les filtres de polarisation et l’éclairage par LED haute intensité.

Le moteur avec variateur intégré IndraDrive Mi2 mis au point par Bosch Rexroth (www.boschrexroth.fr) a reçu un des neuf Innovation awards. Le moteur apporte une efficacité énergétique importante (+50%), une réduction des coûts, la compacité et la compatibilité avec les protocoles de communication Ethernet industriels. Son design hygiénique est particulièrement apprecié dans les applications agroalimentaires.

Le constructeur allemand Kuka (www.kuka.fr) propose une gamme de petits robots, la KR Agilus. Compacts, précis et rapides, ces robots peuvent transporter des charges de 6 à 10 kg dans des rayons d’action entre 700 et 1 100 mm. Ils intègrent la technologie « safe » qui assure la productivité et la sécurité tout en réduisant les coûts ainsi que la consommation d’énergie.

Stäubli Robotics a montré à Emballages 2012 son robot scara TP80 Fast Picker (a voir : http://www.youtube.com/watch?v=1BnUQa_WbNw&feature=fvwrel), un robot 4 axes dont la rapidité et la précision n’a rien à envier aux robots Delta. Conçu pour les applications de pick and place, cette nouvelle gamme de robots permet d’atteindre des vitesses allant jusqu’à 200 coups par minute en fonctionnement continu et de manipuler des charges de 1kg. Sa précision de répétabilité est inférieure à +/- 0,05 mm sur toute son enveloppe de travail de 1 600 mm de diamètre. Les câbles électriques et pneumatiques sont intégrés à l’intérieur de son bras et disponibles sur son avant bras jusqu’à la bride-outil. Il bénéficie d’une classe de protection IP54 en standard et IP65 en option.

Le robot usineur RX170 hsm (high speed machining) du constructeur français est utilisé même aux Etats-Unis : la U.S. Navy l’a mis en oeuvre dans une application spéctaculaire d’usinage de coques de ses sous-marins dans des opérations de maintenance. A voir un exemple d’usinage avec ce robot : http://www.youtube.com/watch?v=lYDdBe6PTkI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.