Les informations de la semaine

Yaskawa annonce la reprise de VIPA

Le constructeur japonais complète ainsi sa gamme de produits en vue de devenir un « fournisseur de solutions globales ».  Les produits de deux sociétés sont complémentaires car le portefeuille de produits de VIPA comporte des automates programmables, des modules d’E/S et des interfaces homme/machine. La présence mondiale de Yaskawa permettra à VIPA d’accélérer sa croissance, notamment en Asie et les Amériques.

Pour plus d’informations :

www.Yaskawa.co.jp

www.VIPA.com

Transformez Kinect en scanner 3D

La nouvelle application Scenect de Faro transforme la caméra Kinect de Microsoft en véritable scanner 3D. Ce principe s’applique également à l’Xtion Pro Live d’Asus. Elle permet de convertir les données des capteurs de mouvements les plus répandus en modèles 3D utilisables dans les domaines les plus variés. Rappelons que Kinect et Xtion permettent de commander les jeux vidéo avec les mouvements du corps. L’application Scenect utilise les images couleurs capturées par ces appareils et les transforme en un modèle 3D complet. Pour ce faire, elle utilise également les informations relatives à la profondeur, fournies par les appareils. Il est possible de scanner tous les objets tridimensionnels immobiles à une distance de 0,8 à 2,5 mètres. Les dimensions peuvent être directement reprises des modèles de données en trois dimensions. Les scans peuvent en outre être exportés dans les formats les plus variés vers d’autres logiciels comme les applications de CAO, par exemple. L’application gratuite de Faro peut être téléchargée sur :http://europe.faro.com/scenect

Un robot Scara aussi rapide qu’un Delta

Stäubli Robotics propose le TP80 Fast Picker, un robot 4 axes ultra-rapide et précis développé spécifiquement pour toutes les applications de pick & place. Cette nouvelle gamme de robots permet d’atteindre des vitesses très élevées, allant jusqu’à 200 coups par minute en fonctionnement continu, et de manipuler des charges de 1 kg.

Ce robot a une précision de répétabilité inférieure à ± 0,05 mm et homogène sur toute son enveloppe de travail de 1600 mm de diamètre. La fixation est murale, éliminant le besoin d’un portique coûteux et encombrant indispensable aux robots à architecture parallèle. Le robot TP80 est donc plus facile à installer sur une structure légère, apportant une réduction substantielle des coûts d’intégration. L’avant-bras du robot TP80 est très fin  facilitant l’accès aux zones confinées comme l’intérieur d’une machine par exemple. Les câbles utilisateurs, électriques et pneumatiques, sont intégrés et protégés à l’intérieur du bras et disponibles sur l’avant-bras et jusqu’à la bride-outil. Le robot TP80 bénéficie d’une classe de protection IP54 en standard et IP65 avec capots et soufflets optionnels. Deux électrovannes peuvent également être installées à l’intérieur du bras. Le TP80 Fast Picker est le robot idéal pour une multitude d’opérations nécessitant traditionnellement des robots à architecture parallèle. Il est parfaitement adapté aux besoins des industries photovoltaïques ou pharmaceutiques, de l’agroalimentaire, des biens de consommation, ainsi que de l’électronique et l’automobile. Les applications incluent le conditionnement, la manutention, l’assemblage et le service de machines.

A voir une application dans l’agroalimentaire  :

https://ofs.staubli.com/easyshare/fwd/link=NA8EyHtrfDyaEn

Microsoft Business Innovation Center : 22 projets en coursCe résultat valide, après huit mois d’activité, le positionnement de Microsoft  Services en tant que partenaire privilégié de la transformation numérique des  entreprises. La division de Microsoft compte 700 experts. Quelques 70  entreprises ont bénéficié de sessions de formation adaptées aux spécificités de leur secteur d’activité. Le MBIC affiche 22 projets en cours, 48 parcours personnalisés et organisés, et plus  de 500 visiteurs clients. Il accompagne les clients autour de quatre grandes thématiques :

  • l’efficacité opérationnelle (Mobilité, Collaboration, Communication,  Réseau Social d’Entreprise, etc.),
  • l’efficacité commerciale (outils d’aide à la vente, CRM, etc.),
  • la visualisation et l’exploitation des données au travers de  systèmes plus intelligents et d’interfaces plus intuitives
  • les problématiques liées au Digital marketing telles que la  segmentation client et

Caliatys, filiale d’Air Liquide a mis au point avec le MBIC un prototype d’application Windows 8 sur  tablette  permettant d’assister au quotidien des techniciens de maintenance de  matériels dans le domaine  hospitalier. L’application accompagne  le technicien dans ses visites selon un itinéraire et un planning définis, elle  lui permet aussi de noter les anomalies constatées sur le matériel ou de  contrôler leur suivi. En une seule application, il peut remonter des  commentaires et des photos pour qualifier et rendre compte de son analyse. « Nous cherchions de nouvelles façons d’accompagner nos équipes sur le terrain et avons étudié des scénarii autour de Windows 8. Microsoft  Services nous a proposé de réfléchir ensemble et  d’illustrer un scénario en ce sens. Réalisé en deux jours, le premier prototype nous a convaincus de la maturité de Windows 8 pour l’entreprise. Autre  critère de choix déterminant pour nous, en tant qu’éditeur de solutions  logicielles métier : développer sur Windows 8 coûte quatre fois moins cher que sur iOS, et la montée en compétence est simple et rapide pour nos équipes»,  confie  Raphaël Mansuy,  directeur général de Caliatys.

Bobst améliore la productivité grâce à la simulation d’usinage

Fournisseur d’équipements et de services destinés aux fabricants d’emballages, Bobst conçoit et fabrique des machines standards ou adaptées aux besoins du client. La société suisse a acquis de nouvelles machines à commandes numériques (MOCN) 5-axes et multifonction et réorganise son outil de production autour d’une démarche de lean manufacturing. « Dès 2010 nous avons anticipé les besoins de notre futur centre de production, » explique Pascal Fuchs, CAM system Manager VPLM Group Competence center de Bobst. « Nous devions créer l’ensemble des programmes d’usinage à l’aide de la solution Catia V5 de Dassault Systèmes,  afin de garantir la mise en œuvre rapide des moyens de production ». Après avoir réalisé des évaluations et des pilotes avec d’autres logiciels du marché, Bobst a choisi la solution de simulation d’usinage NCSmul de Spring Technologies. « Nous avions besoin d’une solution complémentaire et intégrée à notre FAO Catia pour fiabiliser, sécuriser nos parcours d’usinage, valider les codes ISO, et ce, avant même l’installation des MOCN », ajoute Pascal Fuchs. Objectif : améliorer le taux de rendement synthétique dans l’atelier en diminuant, voire en éliminant les vérifications au pied des machines. La société a ainsi pu valider de nouveaux concepts de fabrication sur des cinématiques machines complexes (5 axes, multi-têtes et axes colinéaires…). Actuellement tous les programmes CN sont contrôlés et vérifiés avec NCSimul, avant passage en machine. « Et nous avons un taux maximum de réussite », affirme Pascal Fuchs. « Auparavant pour le lancement d’un nouvel usinage de dix heures pour une pièce, nous pouvions monopoliser la machine de production quatre fois plus de temps pour la mise au point, le contrôle et la vérification »  précise-t-il. « Grâce à la simulation, nous gagnons 50% du temps sur la machine, soit vingt heures pour un premier usinage. »

Qualiac intègre Tableau Software

L’éditeur français s’associe avec Mydral, le principal distributeur de Tableau Software en France, pour ajouter à son offre ERP une solution décisionnelle de nouvelle génération. Outil de pilotage stratégique, Tableau Software se caractérise par des fonctionnalités de visualisation qui facilitent une analyse dynamique et en temps réel des données. L’intégration de cette solution à Qualiac offre un accès simple et rapide aux données de l’ERP pour tous les utilisateurs, quelle que soit la source de ces données. L’utilisateur peut ainsi mixer facilement plusieurs sources différentes, qu’elles soient internes ou externes à l’ERP, et ainsi créer des vues distinctes par métier ou par domaine. Cette solution Plug and Play, qui s’appuie sur un connecteur développé par Qualiac et Mydral, permet de remonter directement dans Tableau Software les informations par métiers, sans avoir besoin de recréer de règles spécifiques. Le modèle de données évolue ainsi en même temps que l’ERP et les métiers.

Pour plus d’informations : www.qualiac.com

Autodesk met la CAO dans les « nuages »

La modélisation d’un casque audio avec Autodesk Fusion 360

A l’occasion de l’Autodesk University qui se tient en ce moment à Las Vegas, Autodesk, a présenté en avant-première Autodesk Fusion 360, une solution de CAO sur le cloud. Cette solution permet aux professionnels de l’ingénierie et du design de concevoir plus facilement des modèles en 3D, tout en collaborant avec d’autres dans le cloud. Elle supporte également un environnent ouvert de design, permettant aux designers d’intégrer et de modifier sans efforts des données CAD issues de presque tous types de sources. Autodesk Fusion 360 bénéficie de la plate-forme Cloud Autodesk 360 et vient compléter le portefeuille de technologies d’Autodesk à destination des industriels, qui comprend notamment Autodesk PLM 360, une solution de gestion du cycle de vie des produits dans le Cloud et Autodesk Simulation 360, un ensemble complet d’outils de simulation, accessibles en toute sécurité dans le cloud. Autodesk Fusion 360 propose des fonctions qui couvrent tous les aspects du design industriel et mécanique, associé à un accès étendu (depuis n’importe où et à n’importe quel moment) aux données ainsi qu’à des possibilités de développement collaboratif et social qui font la particularité du Cloud. Autodesk Fusion 360 intègre également des fonctions avancées, telles que le maquettage à grande échelle, la simulation, le PLM et le rendu. Autodesk Fusion 360 sera disponible dès 2013 à l’abonnement pour une période donnée. Ce modèle de distribution propose un maximum de flexibilité et élimine les coûts élevés liés à l’achat de licences logicielles ainsi que les dépenses annuelles liées aux mises à jour et à la montée en version des applications.

Quelques étapes clefs de la stratégie de conception basée sur le Cloud d’Autodesk :

–         Près de 15 millions d’utilisateurs ont accédé aux services de Cloud Autodesk 360 depuis septembre 2011

–         Les clients Autodesk ont utilisé la plateforme Cloud Autodesk 360 pour effectuer près d’un million de tâches métier au cours de l’année dernière, soit plus de trois millions et demi d’heures de rendu

–         En octobre 2012, AutoCAD WS, la version mobile du logiciel phare d’Autodesk, a dépassé les 10 millions de téléchargements

–         Autodesk BIM 360 Glue a connu une croissance de 100% sur les 4 derniers mois

–         Autodesk BIM 360 a été largement adoptée depuis son lancement en juin 2012, comptant plus de 21 000 clients tirant parti des services BIM 360

–         Lors du premier mois, le test d’Autodesk Simulation 360, une solution de simulation basée sur le Cloud, a enregistré plus de 10 000 tâches de simulation

–         Autodesk PLM 360, la première solution de l’industrie basée sur le Cloud, est utilisé par plus de 350 entreprises – plus de 8 000 utilisateurs gèrent plus de 40 000 espaces de travail comprenant plus de 2,2 millions d’éléments

–         Une enquête récente sur les clients d’Autodesk PLM 360 a révélé que plus de 60% des répondants utilisaient auparavant les outils Microsoft Office pour répondre à leurs besoins en PLM, et près de 30% n’avaient aucun système de PLM avant de choisir PLM 360

–         « Autodesk dépense plus en R&D, en pourcentage de chiffre d’affaires, que tout autre entreprise US de logiciels ou Internet, avec une valeur marchande supérieure à 5 milliards de dollars » (Bloomberg, 1er novembre 2011)

Pour plus d’informations et essayer Autodesk Fusion : www.autodesk.com/fusion360

Solvay commercialise la première poudre polyamide 6 pour frittage laser

Selon notre confrère Jec info Composites no 163, l’activité Engineering Plastics du groupe Solvay annonce la commercialisation de Sinterline, la première gamme de poudres polyamides 6 dédiée au frittage laser sélectif (Selective Laser Sintering’ ou SLS). « Avec Sinterline les pièces réalisées en frittage laser démontrent une résistance thermique et une rigidité similaires aux pièces en polyamide 6 injectées”, explique Ralph Rissé, Business Development Manager pour l’activité Engineering Plastics de Solvay.

Pour plus d’informations : http://www.jeccomposites.com/news/composites-news/solvay-commercialise-sinterline-la-premiere-poudre-polyamide-6-pour-frittage-la

Equipez vos soudeurs d’une troisième main !

Imaginez ce casse-tête : le soudeur tient dans une de ses mains l’outil de soudage (torche MIG/MAG ou magswitch_cp_air-liquide-welding-(2)1636813158202595763pince porte-électrode) et dans l’autre main son masque de soudage et il a besoin de positionner avec un angle précis les deux pièces métalliques qu’il veut pré-assembler par pointage. Pour cela il va essayer de trouver dans son environnement proche une cale, qui ne permet pas cependant à l’assemblage de tenir en place ou encore qui ne convient pas précisément pour l’angle recherché… Des soucis qu’éliminent les positionneurs magnétiques Magswitch mis au point par Air Liquide Welding. La gamme comprend plusieurs produits permettant de fixer avec force les tôles à assembler et dont la commande de magnétisation/démagnétisation est extrêmement efficace. Une solution facile à utiliser : une simple rotation d’un bouton suffit. Le profil des positionneurs permet d’obtenir les angles les plus courants 45°/135°, 60°/120°, 75°/105° ou 90° et le positionneur « Angle pivot 200 » propose une plage d’angles de 22° à 270°. Suivant les modèles les poids de tôles pouvant immobilisées varient de 40 à 450 kg. Pour les prises de masse magnétiques (deux modèles pour courant de soudage maxi 300 A ou 600 A) le même principe de magnétisation/démagnétisation rend l’utilisation efficace sur des surfaces planes ou sur des tubes. Le nettoyage de la prise de masse en particulier de la limaille s’effectue lors de la commande de démagnétisation. Enfin avec les aimants de levage (un modèle manuel et un modèle électrique) les opérateurs disposent d’un moyen efficace pour manipuler avec moins de risques les pièces coupantes, sales ou chaudes comme par exemple celles obtenues sur les tables des machines de découpe thermique.

Pour plus d’informations : www.airliquidewelding.com

Réduction des coûts avec une cellule flexible de perçage-taraudage

Felco-1_webLa société Felco fabrique environ un million de sécateurs chaque année dans son usine suisse. Le fabricant a installé une cellule flexible qui comporte deux perceuses-taraudeuses CNC DT-1 Haas entièrement automatisées. Cette dernière a remplacé le poinçonnage classique et a sensiblement réduit les coûts de fabrication. Des robots Fanuc LR Mate 200iC avec système de vision sont configurés pour orienter, charger et transférer les pièces entre les deux machines. Les opérations sur les DT-1 sont divisées, à raison d’une pour chaque face des lames en acier, lesquelles sont manipulées côté droit ou côté gauche par les robots. Les opérations soumises aux tolérances de 0,03 mm incluent le profilage, la production des alésages, le fraisage des différents éléments et le fraisage des lames. Les temps de cycle atteignent en moyenne environ 40 secondes et le volume annuel de lames s’élève à 700 000 unités. La cellule Haas fonctionne sept jours par semaine, 24 heures sur 24. Felco déploie des opérateurs de 5h00 à 22h00, afin de « garder un œil sur ce qu’il se passe ». Mais entre 22h00 et 05h00, la cellule fonctionne sans surveillance, lumières éteintes, une période que Sébastien Nussbaum, directeur de la production de la société, a baptisée « rotation fantôme ».

Pour plus d’informations et vidéo : http://haascnc.fb.mi.addemar.com/c1929/e1081692/h2ec99/t2/s0/index.html

Suez Environnement lance « Environment innovation club »

Afin  de  compléter son dispositif d’Open Innovation qui vise à stimuler et
co-financer  des  initiatives  et  projets  innovants  dans les domaines de
l’environnement,   de   l’eau  et  des  déchets, le groupe  crée
« ENVIRONMENT  INNOVATION  CLUB  by  SUEZ  ENVIRONNEMENT ».  Ce rendez-vous régulier  des  acteurs  de  l’innovation  autour  du  groupe  –  start-ups,
partenaires du groupe leaders de leurs industries, investisseurs et acteurs
publics  –  sera  l’occasion de favoriser les synergies et de faire émerger
des opportunités communes de croissance.

To  round  out  its  Open  Innovation System, which is aimed at driving and
co-financing innovative initiatives and projects in the environment, water,
and   waste  sectors,  SUEZ  Environnement  is  founding  the  “ENVIRONMENT
INNOVATION  CLUB  by SUEZ ENVIRONNEMENT”. This regular forum for innovation players in the group’s orbit – start-ups, group partners who are leaders in
their  industry,  investors  and  public  sector  players – will provide an
opportunity  to  encourage  synergies  and  the  emergence of common growth
opportunities.

Pour plus d’informations : www.suez-environnement.com

 

 

Still, champion de l’innovation

La filiale du groupe Kion dévoilera en janvier prochain un chariot frontal pour les charges allant de 4 à 8 tonnes. Une solution d’intralogistique qui combine précision, puissance, compacité, sécurité, écologie et ergonomie… A découvrir prochainement dans  Fabrication Mécanique !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.