Les informations de la semaine

NCSimul fait peau neuve

Spring Technologies annonce sa nouvelle gamme de solutions de simulation d’usinage. NCSimul Solutions couvre l’ensemble des processus de fabrication pour machines à commande numérique et elles sont plus intégrées, plus intelligentes et plus instrumentées. L.es utilisateurs peuvent ainsi mieux adapter leur cycle de production en fonction d’un environnement economique fluctuant et realiser une synchronisation en temps reel, de leurs cycles d’usinage physiques et virtuels. NCSimul Machine 9, le module de simulation realiste d’usinage, integre la creation de bibliotheques d’outils de coupe, l’optimisation des conditions de coupe, la simulation et l’optimisation des programmes NC, ainsi que la publication des donnees de fabrication necessaires aux operateurs de l’atelier. Des modèles orientés processus et metiers assurent la creation et la diffusion automatisees de contenu technique accessible au pied de la machine, tout en garantissant une mise a jour, en temps reel des informations (fiche d’instructions, liste d’outils…). La FAO (fabrication assistée par ordinateur) devient possible, soit au pied de la machine NC, soit via une tablette tactile partout dans l’entreprise et par tous. NCSIMUL Machine 9 a ete developpee pour s’interconnecter avec d’autres progiciels, necessaires au monde de la production, comme les outils de M.R.P. (Management des Ressources de Production) ou M.E.S. (Manufacturing Execution Systems), par exemple.

L’éditeur annonce également NCSimul DNC, un module pour communiquer avec tous types de commandes numériques et suivre, en temps réel, l’état des machines. Il assure une gestion complète des programmes CN, avec une traçabilité totale des événements, liés au cycle de vie d’un programme (versions, statut, certification..). Tous les types de liaisons CN sont supportés et inclus en standard : série RS232, Ethernet, NFS, Samba, FTP… NCSimul DNC permet également de remonter les états des machines, soit manuellement à partir du pupitre de la commande numérique, soit automatiquement. Le standard international OPC, pour la connectivité des automates, est supporté en natif. Il est donc possible de connaitre en temps réel, le statut d’une machine (production, panne, arrêt, réglage, etc.). Cela donne la possibilité de fournir des bilans d’activités, à travers des tableaux ou des graphes, pour analyser une situation donnée et permettre, ainsi, des plans d’amélioration de la production. Les remontées d’état peuvent également exécuter des scénarios qualité ou des processus de supervision plus avancés. Couplé avec un ERP ou une GPAO, pour la liaison avec les OF/OP, le module fournit des taux de productivité (TRS, TRG, TRE) en un clic. NCSimul DNC est intégré avec les autres modules, comme NCSimul Machine (simulation d’usinage), NCSimul Tool (gestion des outils coupants) ou NCSimul Publisher (publication de contenu technique).

Pour plus d’informations : http://www.springplm.com

Revêtement par placage

2013-045_HDOerlikon propose une gamme complète de feuillards (SUPRASTRIP) et flux (AST & ELT) pour le revêtement par placage. Rappelons que le revêtement par placage avec feuillard après fusion sous flux aggloméré permet de déposer une fine couche de matériau généralement coûteux et aux propriétés bien spécifiques (anticorrosion, dureté élevée, résistance à l’abrasion à la température etc..) sur un métal de base non allié ou faiblement allié au coût relativement faible. De ce fait on parvient, à moindre coût, à fabriquer des pièces de taille importante (échangeur thermique, réservoir chimique, etc..) pour un fonctionnement en milieu difficile, dans les industries chimiques, pétrochimiques ou de la pâte à papier. Ce procédé est également utilisé pour la réparation de pièces usées évitant ainsi un remplacement plus onéreux (rechargement de rouleaux de coulée continue, par exemple..). Le placage avec feuillard sous flux aggloméré permet d’atteindre de très bons niveaux de productivité parce qu’il est entièrement automatisé d’une part, et d’autre part parce que la largeur des feuillards mis en application est importante (30 ou 60 mm pour une épaisseur de 0,5 mm) ce qui permet de réduire le nombre de passes. Il existe deux techniques aux spécificités différentes pour réaliser des revêtements à partir de feuillard : l’Arc submergé et l’Electroslag, toutes deux assurent de forts taux de dépôt et une faible dilution. Le procédé Arc Submergé est le plus couramment utilisé, mais si une productivité plus importante et des taux de dilution maîtrisés sont requis, alors le procédé Electroslag est à préférer.

Pour en savoir plus : www.oerlikon-welding.fr

Brochure Strip Weld Overlay-EN_W000377012_a

Note de conjonctur​e des industries mécaniques – Janvier 2013

 

Selon le baromètre de la FIM (Fédération des industries mécaniques), la fin de l’année 2012 a été marquée par un fléchissement de la demande et un ralentissement des livraisons selon les mécaniciens. La diminution de la demande domestique et la faible croissance des exportations expliquent ces évolutions. La production s’est contractée au quatrième trimestre par rapport à la même période de l’année précédente. Même si la baisse de l’activité est de – 2 % au mois de décembre en données provisoires, la variation de l’activité pour le cumul des douze mois 2012 reste positive selon le baromètre des industries mécaniques, soit + 1,4 % en volume. Ce recul de production au quatrième trimestre est la conséquence de la baisse des prises de commandes signalée par les mécaniciens au travers de l’enquête de tendance réalisée par la FIM auprès de ses principales professions. Selon cette même enquête, le volume du carnet est jugé inférieur à la normale et la situation devrait se stabiliser après ces quelques mois de baisse. Les exportations des industries mécaniques progressent de 3,0 % en valeur sur les onze mois de 2012 par rapport à la même période de l’année précédente en données provisoires. Les exportations à destination des pays membres de l’U.E. ont reculé de 2 % de janvier à novembre 2012. La hausse des exportations vers l’Allemagne (+ 1,4 %) et le Royaume-Uni (+ 5,9 %) est effacée par le recul des expéditions vers l’Italie (- 7,3 %), le Portugal (- 12,2 %) et l’Espagne (- 5,6 %). C’est la croissance des exportations vers les pays tiers qui explique ce résultat global (+ 18.6 % sur la Russie, + 20,9 % sur les Etats-Unis et + 33,1 % sur la Chine). Selon les industriels, les prises d’ordres à l’étranger s’améliorent même si leur niveau reste encore bas. Quant au marché intérieur, les livraisons reculent. La baisse des importations en produits mécaniques est de 1,3 % sur les onze mois de 2012 selon les statistiques douanières. Le climat des affaires reste dégradé en France. La production est en baisse dans l’ensemble de l’industrie. L’activité est jugée mal orientée dans les équipements électriques, électroniques et informatiques. Le volume de l’activité est jugé faible dans le secteur automobile. Le ralentissement s’accentue dans les travaux publics tandis que la conjoncture reste défavorable dans le secteur du bâtiment et dans le service comme le transport routier. A l’inverse, quelques secteurs enregistrent des signes positifs. La production augmente fortement dans les autres matériels de transport. L’activité de réparation et d’installation s’oriente favorablement. L’activité passée est jugée dynamique dans les industries agroalimentaires. Malgré ces variations différentes, la demande intérieure reste faible selon les mécaniciens.

Pour plus d’informations : Note de conjoncture industries mécaniques – Janvier 2013

Allimand implante une machine d’essais aux Etats-Unis

Pilote Allimand basse définitionCette installation extrêmement flexible et aux coûts maîtrisés réalisera des essais sur une machine de largeur et de vitesse opérationnelle représentatifs pour une gamme d’application de papiers non tissés très étendue. Les tests de production d’échantillons peuvent être multipliés sur des configurations différentes, tout en assurant au client une totale maitrise du budget. Les échantillons produits permettent au client de tester des papiers à la demande, à destination de leurs propres clients finaux. En outre, ces essais produits aux Etats-Unis peuvent être complétés par d’autres essais complémentaires, en réponse à des besoins de fonctionnalités spécifiques exigées par des produits en cours de développement.

Pour plus d’informations : http://www.allimand.com

Réalisation de nouvelles fibres intelligentes

La plateforme Aquitaine CANOE [1], adossée à l’ADERA membre de l’ASRC, spécialisée dans le développement de composites organiques nanostructurés et les technologies de coating, a mis en place un pilote de filage pour la réalisation de nouvelles fibres intelligentes comme par exemple des fibres thermochromes. Les fibres thermochromes ont pour particularité de changer de couleur avec la température de façon réversible ou irréversible à la température choisie. Ces fibres sont fabriquées grâce à un nouveau pilote de filage multifilaments par voie liquide de fibres composites. Unique en France, ce pilote permet la fabrication de nouveaux types de fibres composites fonctionnelles intégrant jusqu’à 50% en masse de nanoparticules. Ces fibres sont constituées de polymères et de particules et comptent 100 filaments. Avec les particules au cœur de la fibre, et non en surface, ces nouvelles fibres offrent une meilleure résistance au temps, puisqu’ elles ne sont pas dégradées par le lavage ou la friction. Le pilote de filage est installé dans une salle blanche ISO 8 (standard ISO 14644-4 et 5), totalement sécurisée pour la manipulation des nanoparticules.

Les innovations de National Instruments

NI annonce l’ouverture de la communauté francophone en ligne pour NI LabVIEW et pour l’enseignement
Récepteur RF au format PXI pour la surveillance de signaux et de spectre
L’analyseur de réseaux vectoriels PXI de NI réduit le coût des tests pour les fabricants d’appareils mobiles et de semi-conducteurs
NI annonce des modules de résistances programmables PXI pour le test HIL et la validation de logiciels embarqués
NI annonce des matériels de surveillance de structures pour la maintenance préventive

PTC insensible à la crise

Le spécialiste de la conception assistée par ordinateur annonce un chiffre d’affaires de 321 millions de dollars sur son premier trimestre de l’année fiscale 2012-2013, clôt le 29 décembre 2012. Un chiffre d’affaires qui demeure stable par rapport au même trimestre de l’année précédente. Dans un contexte économique mondial très tendu, PTC tire néanmoins son épingle du jeu en annonçant la signature d’un important contrat dans l’Aéronautique avec le brésilien Embraer. L’éditeur enregistre un bon trimestre dans le domaine du SLM (Service Life cycle Management) grâce aux bonnes performances de la société Servigistics, acquise en octobre dernier. Rappelons que PTC a récemment mis en place une nouvelle organisation articulée autour de 5 segments:

–         CAO : conception assistée par ordinateur

–         PLM : gestion du cycle de vie des produits

–         SLM : gestion du cycle de vie du service

–         ALM : gestion du cycle de vie des applications

–         SCM : gestion de la chaine logistique

Pour plus d’informations : www.ptc.com

Microprocessing with high-power ultra-shorta-pulse lasers: multi-beam technology boosts cost-efficiency

fraunhofer2The Fraunhofer Institute for Laser Technology ILT has developed a new optics system for the manufacture of periodic microstructures, which increases the processing speed when working with ultra-short-pulse (USP) lasers to many times that yielded by conventional systems. By splitting the laser beam into several beamlets, the output of high-power ultra-short-pulse lasers can be fully utilized for microprocessing, which delivers a significant reduction in process costs. At the 2nd USP Workshop, which will take place in the German city of Aachen from April 17 to 18, 2013, an expert will present the process underlying this innovative development and deliver a lecture on the “SmartSurf” project for minimizing friction in components that are subject to high tribological stresses by means of functional surfaces.
Whether for manufacturing masks and microsieves or creating functional surfaces for components or stamping tools that are subject to high tribological stresses, more and more applications require a microstructured surface and require one over ever greater areas. The fabrication of micrometer-scale structures calls for especially precise processing of the workpieces, and the ultra-short-pulse laser is the ideal tool for this purpose. Alongside mechanical processes, nanosecond lasers are currently the most popular choice for this type of work, with their greater cost-efficiency making them better established than USP lasers. However, there is the drawback with nanosecond processing that beading occurs as a result of melting effects, which means that the workpiece often needs extensive post-processing. In addition, the melting effects limit the resolution of the microstructuring. By contrast, functional surface structures can be created with ultra-short-pulse lasers such that zero post-processing is required. On account of the strong localization of the laser energy applied to the workpiece and the very high beam intensities, no beading occurs during processing. Furthermore, processing with a USP laser delivers extremely high precision within a tolerance range of just a few micrometers along with very high depth resolution in the region of a hundred nanometers. However, ablation rates are relatively low, which means that processing times are very long compared with those of pulsed lasers operating in the nanosecond range. For the time being, therefore, microstructuring with USP lasers is only attractive from an economic perspective for high-end products or tools for mass replication. Moreover, in many microstructuring applications, only a fraction of the available laser output can usually be used with the USP laser systems in the power range of 50 to 100 watts which are commonly used in industry today, as only a limited maximum power can be applied to every processing point. Injecting too much power into a processing point, especially with small focus diameters in the micrometer range, leads to plasma formation as well as to thermal effects together with beading caused by melting; the result is poor processing results. Researchers at Fraunhofer ILT have now addressed the question as to how optimum use can be made of high laser power for USP microstructuring while ensuring perfect processing results.
High-speed beam deflection is one option for fully utilizing the available laser power for USP microstructuring. To ensure high ablation quality with this method, the pulse energy is kept low. However, a high surface rate is obtained by virtue of a high pulse frequency coupled with a high scan speed. With a polygon scanner system developed at Fraunhofer ILT, it is possible to reach scan speeds of up to 350 m/s. This enables high-frequency laser pulses to be rapidly distributed on to large surfaces. Another option currently being pursued at Fraunhofer ILT is the parallelization of laser ablation. By splitting the laser beam into several beamlets, significantly greater laser power can be utilized. This beam splitting is made possible by a diffractive optical element (DOE). The DOE consists of an array of microstructures, which are capable of producing virtually any type of intensity distribution behind the element by means of diffraction – depending on the design. The research team at Fraunhofer ILT fitted the DOE between the beam source and a galvanometer scanner in such a way that the split laser beams are imaged in the galvanometer scanner. Focusing the beams using an f-theta lens eventually produces a periodic array of processing points, which can then be moved over the workpiece. This makes it possible to ablate patterns of any complexity. The splitting of a laser beam into 16 beamlets has already been successfully demonstrated at Fraunhofer ILT. This beam parallelization enables the workpiece to be processed at 16 periodically arranged points simultaneously, resulting in a 16-fold increase in processing speed. In a laboratory experiment, experts have already successfully tested processing with 144 beamlets, and further scaling is possible.
In future, this technology will permit the output reserves of current high-power ultra-short-pulse laser systems to be fully utilized on the workpiece for laser processing. Processing times will drop accordingly, leading to a significant reduction in overall process costs. This will make USP lasers significantly more attractive to users from an economic point of view for manufacturing periodic microstructures. With this approach, it becomes economically feasible to structure even large surfaces. Based on this technology, Fraunhofer ILT has developed a prototype machine for producing microstructures with USP lasers, which is to be further developed in future projects to make it suitable for industrial applications. The long-term goal is to use multi-hundred-watt lasers for microstructuring before too long.

Honda lance la garantie moteur 1 000 000 de km sur sa nouvelle Civic 1.6 i-DTEC

2013-Honda-Civic-16-liter-i-DTEC-priced-at-19400-pounds-in-the-UK-746527604Le  tout nouveau moteur Diesel 1.6 i-DTEC est le pionnier des technologies Honda Earth Dreams en Europe. Cet ensemble de technologies innovantes appliqué aux groupes motopropulseurs Honda, vise à faire de la marque le leader des économies de carburant, dans chaque catégorie de cylindrée, d’ici trois ans.
Développant 120 chevaux, le tout nouveau bloc Diesel se distingue par son rapport performances / consommation particulièrement concurrentiel. Alliant un couple généreux de 300 Nm (@ 2 000 tr/min) et une consommation mixte de 3,6 l/100 km pour des émissions de CO2 de 94g/km, ce moteur procure à la Civic des caractéristiques de référence dans le segment des compactes. Particulièrement adapté à la demande sur le marché français, le moteur 1.6 i-DTEC permet à la Civic de bénéficier d’un bonus écologique de 200 €. Honda France prend l’initiative de proposer une offre de lancement inédite : la garantie moteur 1 000 000 de kilomètres ou 10 ans pour les premiers clients de la nouvelle Civic 1.6 i-DTEC.Cessible à la revente, cette garantie commerciale est disponible via son réseau de distribution agréé sur le territoire métropolitain. Cette offre concerne toutes les nouvelles Civic 1.6 i-DTEC immatriculées avant le 31 mars 2013.

Pour plus d’informations : http://www.hybridespourtous.comhttp://www.honda.frhttp://world.honda.comhttp://www.hondaeco.eu

Tout sur la robotique de services

Innorobo 2013, l’unique sommet international dédié à la robotique de services se déroulera du mardi 19 au jeudi 21 mars 2013 au Centre de Congrès de la Cité Internationale de Lyon. Innorobo est représentatif de la robotique de services dans l’ensemble de son écosystème et de sa diversité (start-ups, groupes internationaux, laboratoires de recherche, filières de formation/éducation, porteurs de projet… La manifestation est ouverte aux professionnels de tous les secteurs d’activité, que ce soit robotique ou de tout autre secteur comme celui du médical & de la santé, de la logistique et des transports, l’électroménager, l’agriculture et l’élevage, les services publics, l’éducation, les loisirs, l’électronique grand public et bien d’autres. Il existe en effet de nombreuses convergences entre ces industries et le monde de la robotique. Innorobo offre la possibilité aux dirigeants d’entreprises non robotiques, d’explorer, de découvrir et d’intégrer les technologies robotiques dans leurs stratégies, pour s’ouvrir de nouvelles perspectives de croissance et attaquer de nouveaux marchés. Outre son hall d’exposition des tous derniers robots et dernières avancées technologiques en la matière, Innorobo propose  aussi des cycles de conférences de haut niveau. Afin de laisser le grand public se faire une opinion et répondre à la curiosité qu’il a pour les robots, Innorobo leur ouvre ses portes le mercredi après-midi de 15h00 à 20h00.

 Innorobo 2012 en chiffres

  • 104 exposants représentant la diversité des champs d’application de la robotique  de  12 nationalités différentes
  • 12,000 (+20% comparé à 2011) entrées de visiteurs professionnels, directeurs de l’innovation, responsables développement produits, décideurs à un niveau stratégique, investisseurs ou représentants d’institutions internationales.
  • 34 pays visiteurs.
  • 13,000 visiteurs uniques sur le site web, 111 nationalités sur les 3 jours.
  • Media: 150 journalistes de 15 pays
  • De nombreux partenaires participant activement à l’émergence de l’écosystème robotique européen.
  • 21 experts mondialement reconnus ont partagé leurs expériences et visions prospectives sur la robotique. 700 auditeurs sur les 3 jours

Pour plus d’informations : Dossier de presse-á F final LD

Un filetage à la fin d’un tube sans soudage, ni collage, ni machine de montage

websize« Et oui, c’est possible », explique Thierry Soenen. « Vous chassez l’écrou tube métallique simplement à la fin d’un tube ou profilé carré en acier ou alu. Nous lançons toute une gamme d’inserts filetés en France ! » Disponible en M6, M8 et M10 avec ou sans collerette.
Pour plus d’informations : www.junoindustries.fr

 Voir les 2 photos

 

TP Ferro confie la gestion de sa maintenance à Infor

TP Ferro, la société concessionnaire de la nouvelle ligne ferroviaire à Grande Vitesse entre l’Espagne et la France, a déployé la solution GMAO (gestion assistée par ordinateur) Infor EAM afin de rationaliser l’ensemble de ses activités de maintenance. Entreprise binationale et filiale à 50% des groupes espagnol ACS et français Eiffage, dont le siège social se trouve à Llers (Gérone) en Espagne, elle gère depuis 2004 toutes les opérations liées au financement, la conception, la construction et l’exploitation de la ligne de TGV reliant Le Soler à Llers (à proximité de Perpignan et de Figueres respectivement). Celle-ci a été officiellement mise en route en totalité le 9 janvier 2013. Soucieuse de gérer au mieux la maintenance de ses équipements pour assurer en permanence un trafic normal pour la circulation des voyageurs et du fret, ainsi que pour répondre aux normes de sécurité ferroviaire, TP Ferro s’est penchée en 2008 sur les différentes solutions de GMAO disponibles sur le marché. La société opte en 2009 pour le logiciel Infor EAM. «Parmi toutes les solutions logicielles dont nous disposons, cette dernière est l’une des plus complètes», affirme Petros Papaghiannakis, directeur d’exploitation chez TP Ferro. «La richesse fonctionnelle de ce logiciel et sa capacité d’application à de nombreux domaines d’intervention nous a permis de structurer l’ensemble de nos opérations de maintenance, aussi bien au niveau correctif (lorsqu’un incident survient) qu’au niveau préventif (pour éviter qu’une avarie survienne). Le déploiement, qui s’est effectué avec le soutien des équipes d’Infor et d’un partenaire intégrateur, s’est organisé en deux étapes. Lors d’une première phase, le module ‘achat’ d’Infor EAM a été mis en place et adopté pour l’ensemble des équipes du personnel de TP Ferro. Une deuxième phase a consisté à renseigner la solution avec un grand nombre de données hétérogènes (près de 3000 situations fonctionnelles d’activités de maintenance pour l’ensemble du matériel utilisé), ceci afin de permettre l’automatisation des opérations de maintenance.

Pour plus d’informations :

http://www.tpferro.com/fr

Comment concevoir une toilette sèche…

pr2013-ecodomeo_fr_001Créée en 2009, Ecodoméo fait partie de jeunes entreprises innovantes. Son fondateur, Emmanuel Morin, a imaginé, conçu et industrialisé les premières toilettes sèches pour les particuliers et les professionnels. « Une envie d’apporter ma pierre à l’édifice du développement durable. Une idée d’un produit écologique à la portée de tous, qui sait s’adapter au mode de vie moderne, alliant esthétisme, performances et facilité d’utilisation au quotidien. Voilà le point de départ de l’aventure Ecodoméo », explique-t-il. Le premier modèle, conçu et développé avec SolidWorks, voit le jour en 2009. « C’était un produit haut de gamme, il fallait donc qu’il évolue pour répondre, encore et toujours, aux besoins des utilisateurs, » ajoute Emmanuel Morin. Après 18 mois de reengineering et l’aide d’une société de design, la nouvelle génération de toilette sèche est mise sur le marché, en octobre dernier. L’objectif, à terme, est de commercialiser 100 toilettes par an (à ce jour, l’entreprise est sur une base de 30 à 40 produits par an). « Comme toutes les jeunes sociétés, il fallait que je base mon activité sur un produit complet qui allait me permettre de couvrir l’ensemble des processus, » précise Emmanuel Morin. SolidWorks est la solution adéquate. En effet, outre la conception, la solution 3D de Dassault Systèmes permet à Ecodoméo d’échanger avec ses partenaires et fournisseurs, eux aussi équipés de SolidWorks. Pour la reconception du produit, par exemple, Emmanuel Morin a pu fournir à son designer l’assemblage complet et détaillé du premier produit. Un gain de temps pour les deux partenaires et une sécurité optimale pour gérer les modifications. Les dessins, les documentations, les notices de montage et les mises en situation pour le client, tout est géré avec SolidWorks Standard. « C’est très important au niveau commercial de pouvoir montrer aux futurs acquéreurs des vues en 3D, » commente Emmanuel Morin. « Le client voit la toilette sèche chez lui, dans son environnement. Cela facilite son choix. » L’entreprise a fait du « fabriquer français ou européen » son label. Un bon moyen de participer à l’empreinte écologique positive. Elle entend continuer dans cette voie. L’ambition de son dirigeant est de concevoir des produits dérivés qui permettraient d’adapter la gamme à des immeubles, par exemple. Il faudra, pour ce faire, développer de nouveaux procédés. Ensuite, l’ambition d’Emmanuel Morin est de continuer de consacrer 20% de son chiffre d’affaires à la Recherche et Développement. « Elle sera axée sur l’optimisation des produits, » explique-t-il. « SolidWorks Simulation deviendra alors un passage obligé. » Ecodoméo se veut précurseur des toilettes sèches d’avenir, à la fois écologiques et totalement adaptées à la vie moderne. Un pari en passe d’être gagné et déjà récompensé par deux prix en 2012 : le Janus de l’industrie, attribué par l’Institut français du Design et L’Etoile de l’Observateur du design, un prix international qui récompense chaque année les meilleures réalisations (produits, espaces et services), tous secteurs d’activité confondus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.