Les informations de la semaine

Les instituts Carnot s’organisent en filières de demande économique

Le réseau des instituts Carnot prépare son organisation en filières de demande économique afin, notamment, de faciliter l’accès des PME et ETI à la recherche publique. Un plan d’action a été élaboré lors du séminaire qui a regroupé les responsables des instituts Carnot les 6 et 7 février 2013. La recherche et l’innovation sont au cœur du débat sur la compétitivité et des priorités réaffirmées par l’Etat. La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a présenté le 7 novembre 2012 quinze mesures pour impulser une nouvelle dynamique du transfert de la recherche publique. C’est dans ce cadre qu’il a été demandé aux instituts Carnot de s’organiser en filières de demande économique de manière à faciliter l’accès des PME et ETI à la recherche publique. Dix filières de demande économique ont été retenues pour la démarche de structuration engagée par les instituts Carnot :

–       Aéronautique

–       Automobile

–       Filière agrosourcée

–       Construction

–       Energie/éco industrie

–       Environnement/ éco industrie

–       Industrie et technologies de santé

–       Chimie et Matériaux

–       Mécanique et procédés

–       TIC

 

Pour en savoir plus : CP AiCarnot 14-02-2013

 

 

PTC lance le PDM pour le PME

ptc_windchill_pdm_essentials_final14022012_002L’éditeur américain annonce la sortie de Windchill PDM Essentials, une solution de gestion des données produit (PDM) spécialement conçue pour les petites et moyennes entreprises. Cette nouvelle solution est une adaptation du logiciel de gestion de cycle de vie des produits Windchill. Le marché de PME est en pleine croissance. A titre d’exemple, aux États-Unis 99 % des entreprises de fabrication comptent moins de 500 collaborateurs précise National Institute of Standards and Technology (Institut américain des normes et de la technologie), Département du Commerce des
États-Unis (http://www.nist.gov/public_affairs/releases/n01-02.cfm). Elles sont à l’origine de plus de la moitié de la production du pays et emploient près de 12 millions de personnes. Elles doivent faire face aux mêmes difficultés que les grands industriels : la complexité du processus de commercialisation des produits et la nécessité d’innover de manière constante. Cependant, alors que les grandes entreprises ont accès depuis longtemps à des solutions PLM leur permettant de coordonner leurs stratégies et de planifier les étapes du développement de leurs produits, les petites et moyennes entreprises n’ont, pour la plupart, jamais osé investir dans de telles solutions en raison de leur complexité de déploiement. Grâce à Windwhill PDM Essentials, PTC élimine ces obstacles. La solution Windchill PDM Essentials de PTC est actuellement disponible, et en vente exclusivement par les distributeurs partenaires de PTC.

 

Pour en savoir plus :  www.ptc.com

 

 

Découvrez la nouvelle mouture d’Esprit à Industrie 2013

DPTechnology-ProfitMilling-4-5xLa toute nouvelle version de la solution FAO développée par DP Technology, disponible en France à partir du mois de mars 2013, apporte aux utilisateurs de nouvelles technologies et stratégies d’usinage afin de gagner en productivité, avec des parcours d’outils plus rapides et plus efficaces. La stratégie d’usinage brevetée ProfitMilling a été développée pour usiner plus de matière en moins de temps en cycles d’ébauche 2, 3, 4 et 5 axes. Le cycle ProfitMilling permet de gérer à la fois l’engagement angulaire, la constance des copeaux, les forces latérales de coupe et l’accélération de la machine, ceci pour atteindre un résultat optimal. En résumé, ProfitMilling ne se contente pas de contrôler un seul paramètre, il prend en compte les principales caractéristiques de l’usinage, de la machine et de la géométrie de la pièce, afin de proposer le meilleur parcours. Au final, des gains de productivité conséquents sont constatés : un temps de cycle réduit de 50 à 75% et une durée de vie de l’outil multipliée par 3 à 5 -en comparaison avec l’usinage de poche traditionnel en parcours concentrique- ; un temps de programmation et une consommation d’énergie réduits. Associant les mouvements trochoïdaux aux parcours d’outils traditionnels, ce cycle d’usinage innovant symbolise ‘Le meilleur des deux mondes’ : trochoïdal et traditionnel. ProfitMilling est délivrée gratuitement aux utilisateurs d’Esprit sous contrat de maintenance pour 2013.

 

Pour plus d’informations : www.dptechnology.com/videos/e2013/1_profitmilling.html

 

 

Les chariots autonomes rendent la logistique flexible

Premier conditionneur de jus de fruits ambiants et réfrigérés de France, la Laiterie de Saint Denis de l’Hôtel (LSDH) a confié à BA Systèmes l’automatisation par chariots autonomes (AGV) du transfert des produits finis à une zone de stockage de son site de production à Varennes sur Fouzon (36). L’usine de Varennes sur Fouzon fabrique aujourd’hui plus de 130 références avec 7 lignes de production. En phase d’augmentation de ses capacités de production, il était nécessaire en bout de lignes de production d’automatiser le transfert des palettes de produits finis afin d’alimenter le transstockeur par le biais d’AGV. Cette première étape s’inscrit dans un projet d’automatisation plus large.

Pour en savoir plus : BAS 120213 Installation LSDH

Le salon Industrie Lyon 2013 sera l’occasion de découvrir l’ensemble des activités de Bucci Industries France : Périphériques Machines, Automatisation & Process et enfin Contrôle,  ainsi que les récents ou tous nouveaux matériels proposés par le ‘Fournisseur de Valeur Ajoutée’.

 

 

AUTOMATISATION – Pour gagner en Productivité

. Le robot manipulateur AUTOMATA 2.5 d’IEMCA sera exposé sur le stand de BUCCI Industries France. Ce portique de chargement / déchargement et de stockage de lopins permet d’accroître la productivité et l’efficacité des tours, rectifieuses, rouleuses et centres d’usinage. Le système est équipé d’axes électriques pilotés par un automate programmable et garantit une flexibilité et une simplicité d’utilisation exceptionnelles grâce à l’intégration de solutions technologiques de pointe. Extrêmement compact, l’Automata dispose d’une interface homme-machine très intuitive.

 

 

Bucci Industries présente le serrage et le guidage innovants à Industrie 2013

Les visiteurs découvriront des solutions de guidage de barres et des matériels de serrage de dernière génération. L’entreprise élargit régulièrement son offre en périphériques machines. Elle présentera aux visiteurs du salon de nouveaux matériels dont la principale caractéristique est la rigidité :

 

. Le plateau diviseur 4ème axe KITAGAWA TP530 permet d’ajouter un axe supplémentaire aux centres d’usinage est, à ce jour unique au monde. Ce plateau diviseur bénéficie, en effet, d’un poids faible et d’un encombrement réduit mais il est néanmoins capable de faire tourner une pièce qui s’inscrit dans un diamètre 340 mm -pour un diamètre externe de 530 mm seulement. La structure mécanique du TP530 est conçue pour répondre aux usinages lourds pour l’industrie aéronautique et pétrolière.

 

. Le système de guidage ‘lunette’ STEADY REST de Kitagawa pour l’usinage haute performance de pièces longues.

. Bucci-TP530Les étaux de précision BEST et KITAGAWA répondent aux besoins de précision en usinage 5 axes, dans des secteurs de pointe tel l’aéronautique ou le médical.

 

. Une toute nouvelle offre en outils tournants, d’une grande rigidité pour usiner en haute performance, à découvrir sur le stand ;

 

. Les systèmes de chargement / déchargement de machines-outils IEMCA

Distributeur exclusif pour la France de la gamme d’embarreurs automatiques IEMCA (Italie), un des leaders mondiaux pour la fabrication , BUCCI Industries France présentera les dernières évolutions des embarreurs des gammes BOSS, MASTER HF, ELITE ainsi que la gamme KID, simple d’utilisation, fiable, pratique et économique.

 

. Les visiteurs du stand pourront découvrir les machines allemandes VISICONTROL, commercialisées exclusivement en France par BUCCI Industries France.

 

Stahlwille présente la dynamométrie intelligente à Industrie 2013

Stahlwille-PerfectControl7794-3Le salon sera l’occasion de découvrir la plus récente innovation du fabricant d’outillage à main allemand : le banc de calibrage automatique PerfectControl, dédié au contrôle et au double calibrage ‘coupe et angle’ des clés dynamométriques. Ce dernier apporte une solution de calibrage angulaire des clés dynamométriques et permet de calibrer automatiquement les clés dynamométriques électroniques avec un contrôle couple et angle.

 

 

Mieux gérer les déchets produits par les installations mécaniques

Le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) et la société Trinov (http://www.trinov.com) ont signé un accord de co-développement dans le cadre du projet OpenGreenMind. Ce dernier facilitera la gestion des déchets produits par les installations mécaniques et optimisera leur élimination. La collaboration enrichira et adaptera le logiciel Nova (mis au point par Trinov) aux besoins des industriels de la mécanique. Le Cetim a lancé en 2011 le projet OpenGreenMind pour mettre les services et le savoir-faire de la mécanique au service des éco-industries. Ce programme vise à stimuler le déploiement d’une offre mécanicienne nationale sur les filières vertes. Dans un premier temps, l’accent est mis sur le volet valorisation industrielle des déchets et des produits en fin de vie. Le programme s’adresse aux entreprises mécaniciennes capables de développer et de fournir des solutions innovantes aux différentes filières de valorisation des déchets et produits en fin de vie. Présente depuis plusieurs années sur le terrain de la gestion des déchets et des effluents industriels, la société Trinov a mis au point le logiciel d’optimisation Nova dont les services sont accessibles en ligne. Un produit qui a déjà su séduire une centaine de clients industriels, mais pour lequel les données spécifiques à la mécanique sont restées fort incomplètes. L’accord de développement conclu entre la société Trinov et le Cetim vise justement à doter Nova d’un outil d’analyse des processus industriels pour en faire un système complet de gestion et de réduction des déchets mécaniciens. Objectif : déterminer en quelques clics, en fonction des matières consommées, de la typologie des déchets et de la localisation de l’entreprise, les meilleures solutions de traitement et de valorisation : procédés de réduction de la production de déchets à la source, choix des bons matériels et des bons prestataires, fréquences de collecte, comparaison aux prix de marché, indexation sur des indices ou des mercuriales pour suivre les matières valorisables telles que les métaux, etc. « Une fois les solutions identifiées, l’outil Nova permet d’assurer en quelques minutes par mois une gestion en continue des déchets avec des systèmes d’alertes en fonction de la quantité des entrants et des sortants », indique Dan Dassier, un des fondateurs de l’entreprise. L’accord conclu avec le Cetim va permettre de doter Nova des données mécaniciennes spécifiques qui permettront aux industriels de mieux gérer, à la source (dès l’acquisition de matière), leurs productions de déchets et leur élimination. Le Cetim travaille déjà sur un second projet dans le cadre d’OpenGreenMind, également dans le domaine de la valorisation des déchets. Objectif : développer une plateforme prédictive d’aide à la décision pour identifier des gisements de déchets qui, avec des solutions mécaniciennes innovantes, pourraient être mieux valorisés.

 

Tout sur le design des interfaces numériques

 

Composé par   autant de termes du quotidien que de concepts spécialisés, ce lexique du design des interfaces numériques s’inscrit dans une démarche pédagogique, à destination des professionnels (designers, ingénieurs, ergonomes, chercheurs…) et des étudiants. Paru aux éditions Dunod en janvier 2013, cet ouvrage co-écrit par l’APCI, *Designers   Interactifs*, Systematic et Mov’eo rassemble les définitions de 170 mots clés du design des interfaces numériques, dans ses domaines fondamentaux que sont   le design d’interaction, l’ingénierie, l’ergonomie, l’architecture de   l’information…

L’ouvrage est disponible aux éditions   DUNOD en version papier et numérique.

 

Une horloge géante conçue avec les outils de PTC

newsptc_10000yearclock_final11022013_002Imaginez une immense horloge de plus de 90 mètres de hauteur (300 pieds) installée sur une montagne dans le dessert du Texas. Sa composition comprendrait des engrenages inoxydables en titane, une alliance parfaite de rubis, saphirs, métaux et céramiques, qui fonctionneraient à l’unisson, pour que cette horloge soit capable de capturer le temps pendant 10 000 ans ! Une pendule géante d’environ 3 mètres (9 pieds) se balancerait d’avant en arrière au milieu des montagnes, avec un lent tic-tac (1 toutes les 10 secondes), jusqu’à carillonner une seule fois, d’une mélodie unique, au bout de ses 10 000 ans d’existence. Tout ceci nous transporte dans un monde de science-fiction, mais lorsque l’on écoute les ingénieurs de The Long Now Foundation, Taylor Roan, Luke Khanlian, and Zoe Stephenson, ce projet fou est bien réel et relève d’un sens profond. Taylor Roan explique cet incroyable 10,000 Year Clock Project. « Danny Hillis est l’un des fondateurs de The Long Now Foundation. Tout a commencé par une observation sur la façon dont les entreprises, la société et les gens en général « pensent le temps ». Nous ne nous projetons réellement que par trimestre ou au mieux par années. Nous ne regardons vraiment le futur qu’avec une sorte de vision qui relève de la science-fiction. Danny est donc arrivé avec l’idée d’une horloge qui serait capable de donner l’heure pendant 10.000 ans. Cette idée va même au-delà de cette horloge mais a pour vocation d’inspirer les gens sur le futur en leur donnant un sentiment d’espoir et d’enthousiasme envers l’avenir. » Comme nous pouvons l’imaginer, donner corps à cette idée, concevoir, fabriquer et construire cette horloge, au milieu d’un cirque de montagnes, est un projet énorme avec beaucoup de détails critiques à prendre en compte. Les ingénieurs de ce projet se sont appuyés sur les logiciels Mathcad Prime 2.0 et Creo de PTC pour l’ingénierie de calculs et le design transparent. « Un grand nombre d’erreurs peut survenir dans la conception d’un projet d’une telle envergure. Mathcad nous a facilité le travail de base de calculs par sa rapidité et sa précision. Nous avons pu également partager au fur et à mesure les avancées de nos travaux avec les fondateurs et l’ensemble des membres du projet grâce à cet outil qui offre une grande lisibilité et des possibilités d’impressions très claires. », précise Taylor Roan.

 

Pour plus d’informations :

http://web.longnow.org/press/300_dpi/other/T/

http://web.longnow.org/press/300_dpi/02000_prototype/ByRolfeHorn/

 

Le Cetim améliore le contrôle des pièces composites

Le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) a optimisé la thermographie infrarouge active pour les besoins spécifiques de Duqueine afin de s’assurer de la qualité des composites utilisés pour le capot d’un banc d’essai de réacteur d’avion. Spécialiste des pièces et des Duqueine a conçu et fabriqué un capot moteur destiné à un banc d’essai de maintenance de réacteur d’A 380. Le capot est constitué de deux demi-coquilles de 3,2 mètres de diamètre et 3 mètres de longueur en matériau composite. Sa structure : un nida en aluminium de 30 mm d’épaisseur, pris en sandwich entre deux peaux, constituées chacune de quatre plis de carbone. Le capot en utilisation est soumis à une pression extrême durant la propulsion de l’avion. Sa tenue mécanique doit donc être irréprochable. Ce qui conduit le groupe Duqueine à chasser particulièrement deux types de défaut : le délaminage entre les plis de carbone de la peau et le décollement entre la peau et le nida. L’entreprise réalisait jusqu’à présent des contrôles non destructifs par thermographie infrarouge à la sortie de l’étuve. « Nous souhaitions améliorer ce contrôle et nous avons donc sollicité le Cetim sur les différentes méthodes possibles », indique Mathieu Lapierre, responsable programme chez Duqueine. Lampe flash, halogène, ultrason, radiant, ou induction, le Cetim maîtrise diverses sources d’excitation qui sont choisies et adaptées en fonction du type de matériau (composite, métal), des caractéristiques de la pièce et des défauts à repérer. Ses experts du Centre proposent alors d’optimiser le procédé de thermographie infrarouge active. La solution choisie : exciter la pièce avec une source de chaleur, en l’occurrence un flash de 6 000 J, et analyser l’évolution de la propagation de la chaleur dans le matériau. Les anomalies de cette propagation mettent en évidence les défauts. Le test en laboratoire sur un échantillon de la pièce démontre que cette méthode de thermographie infrarouge active optimisée est capable de détecter des défauts plus fins que la méthode initiale en sortie d’étuve. La thermographie infrarouge active pourrait d’ailleurs servir au groupe Duqueine à contrôler d’autres pièces.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.