Les informations de la semaine

Nodier-Emag propose ses machines en location

Le constructeur invite les intéressés à découvrir ses nouvelles machines de la gamme VL.


VL       2 – Fanuc

Diam.       pièce maxi 100 mm

Autonomie :  jusqu’à 36 pièces

Puissance broche : 12,5 kW / 19,5 kW

Vitesse : 6 000 tr/min.

Encombrement* : 5 m²

Prix : à partir de 2 599       €/mois*

Voir       la vidéo


VL 3 – Fanuc

Diam.       pièce maxi 130 mm

Autonomie       :  jusqu’à 27 pièces

Puissance broche : 16 kW / 25 kW

Vitesse : 7 500 tr/min.

Encombrement* : 4.5 m²

Prix : à partir de 2       799 €/mois*

Voir la vidéo


VL 5i – Fanuc

Diam.       pièce maxi 220 mm

Autonomie       :  jusqu’à 37 pièces

Puissance broche : 18 kW / 22 kW

Vitesse : 4 500 tr/min.

Encombrement* : 7 m² Prix : à partir       de 3 199 €/mois*

Voir la vidéo


VL 7 – Fanuc Diam.       pièce maxi 340 mm

Autonomie       : jusqu’à 32 pièces Puissance broche : 35 kW /       45 kW

Vitesse : 3 400 tr/min.

Encombrement *: 14.5 m² Prix : à partir       de 4 099 €/mois*

Voir la vidéo

Pour plus d’informations :

Jean-Marc       PICARD
Secteurs       Ouest
45160 Saint-Hilaire Saint-Mesmin
Tel : 06 47       03 19 33
jeanmarcpicard@nodier.com

Michel       PHILIPPON
Secteurs Est/Nord
68360 –       Soultz
Tel : 06 09 94 24 87

michelphilippon@nodier.com

Frédéric       MORTREUX
Secteurs       Est/Sud
74440 – Morillon
Tel : 06 09 92 71 41
fredericmortreux@nodier.com

www.nodier.com

Heller : 2012, une année faste

HELLER Nürtingen_MaschinenmontageLe constructeur allemand de centres d’usinage et systèmes de fabrication flexibles a réalisé en 2012 le plus grand chiffre d’affaires de son histoire : 592 millions d’euros, soit 25% de plus qu’en 2011. Le groupe a construit une usine d’assemblage de ses machines-outils en Chine, un marché qui a représenté 38% (18% en 2011) de ses ventes sur le marché asiatique en 2012. Les Etats-Unis ont représenté 20 % de commandes en 2012 (42% en 2011). Les deux tiers de ventes ont été effectuées en 2012 dans l’industrie automobile.

Pour plus d’informations : 130424_Press information HELLER_Annual review 2012_EN

Des pompes sûres et hygiéniques

image 1 image 2La société Thimonnier est spécialisé dans la conception et la fabrication de machines de conditionnement en sachets flexibles. La société recherchait pour une application de dosage avec marquants, une solution pour acheminer de la sauce béchamel avec morceaux vers des buses de dosage. Sans que le produit ne soit ni brassé ni cisaillé. La société avait déjà fait appel dans le passé à Watson Marlow pour le transfert de soupe avec morceaux et le modèle EcoSine de Masosine est aujourd’hui très concluant sur ce type application. Fort de cette expérience, elle a décidé de choisir, de nouveau, une pompe Masosine pour le transfert de béchamel. La pompe Ecosine EC25 est très bien adaptée pour le transfert de béchamel avec morceaux. Elle préserve le produit dans son intégralité, grâce à son rotor sinusoïdal qui ne cisaille pas le produit. En effet, le rotor en forme d’onde sinusoïdale crée quatre chambres mobiles, lesquelles acheminent délicatement le fluide de l’aspiration vers le refoulement, pour un transfert sans variation de volume. Le racleur empêche tout fluide de revenir du refoulement de la pompe vers l’aspiration. Deux têtes de pompe EC25 ont donc été intégrées à la machine de conditionnement. Les têtes de pompes associées à des moteurs brushless acheminent délicatement la sauce vers des buses pour le dosage dans des sachets. La pompe EcoSine est compacte et peu encombrante, idéale pour les applications OEM. Une grande attention devait être portée à l’hygiène et les pompes EC25 répondent à cette exigence. Le Nettoyage en place (NEP) est une priorité pour cette machine de conditionnement. Les différentes orientations possibles des têtes de pompe permettent de ne posséder aucune zone de rétention. Le démontage de la pompe pour inspection ou pour remplacer une pièce prend moins de dix minutes, peut être effectué sur place, et ne requiert aucune compétence ni formation particulière : quelques instructions suffisent. A ce jour, la première machine a été livrée en Finlande. Cette machine, équipée de 2 têtes de pompes EcoSine 25 fonctionne sans aucun problème depuis un an.

www.watson-marlow.com/fr/

Que faire et ne pas faire avec les machines-outils… selon Haas

LA SÉCURITÉ

1. FAIRE : Ne faire appel qu’à des opérateurs dûment formés. Les machines doivent être pilotées exclusivement par du personnel formé, conformément aux autocollants de sécurité et aux instructions et procédures de sécurité mentionnées dans le manuel de l’opérateur. Les machines-outils constituent des équipements complexes et très techniques. Leur utilisation par des opérateurs non formés peut conduire à de graves dommages matériels ou causer des blessures corporelles.2. FAIRE : Contrôler la machine afin de détecter tout dommage éventuel avant la mise sous tension. La présence d’une pièce endommagée ou défectueuse peut nuire encore davantage à la machine, voire blesser le personnel.3. FAIRE : Utiliser un équipement de protection individuelle approprié afin d’éviter les blessures corporelles. Veillez à porter une protection corporelle adéquate : utilisez des protections auditives approuvées par l’OSHA, ainsi que des lunettes de protection et des chaussures de sécurité approuvées par l’ANSI.4. NE PAS FAIRE : Piloter la machine si les portes sont ouvertes et si les verrouillages de portes ne fonctionnent pas correctement. Les outils de coupe rotatifs peuvent causer de graves blessures. Lorsqu’un programme est en cours d’exécution, les axes et la broche de la machine peuvent opérer des mouvements rapides à tout moment, et dans n’importe quelle direction.

5. FAIRE : S’assurer que le tableau électrique est fermé, et que les clés et loquets de l’armoire de commande sont en permanence enclenchés, sauf lors de l’installation et de la maintenance de la machine. Lors de ces tâches, seuls des électriciens qualifiés doivent avoir accès au tableau. Prenez les précautions qui s’imposent afin de prévenir les risques de choc électrique à haute tension.

6. NE PAS FAIRE : Modifier ou altérer d’une quelconque manière l’équipement. Si des modifications sont nécessaires, ces opérations doivent être exécutées par le constructeur. Toute modification ou altération d’un centre de fraisage ou de tournage   peut provoquer des dommages corporels et/ou mécaniques. En outre, une telle manipulation annulera la garantie.

7. NE PAS FAIRE : Pénétrer dans l’enceinte de la machine. La machine pourrait démarrer à tout moment et causer de graves blessures.

8. NE PAS FAIRE : Actionner la commande, utiliser la télécommande ou provoquer un cycle de changement d’outil lorsque les mains se trouvent sur ou à proximité de l’outil dans la broche. Un changement d’outil imprévu pourrait causer un déplacement du changeur et écraser votre main.

9. FAIRE : S’assurer que le réglage est parfaitement exécuté. Des pièces incorrectement serrées peuvent être éjectées pendant l’usinage et perforer la porte de sécurité. Usiner des pièces surdimensionnées ou insuffisamment serrées peut s’avérer dangereux.

10. FAIRE : Remplacer immédiatement toute fenêtre endommagée ou très rayée.

11. NE PAS FAIRE : Traiter des matériaux toxiques ou inflammables. Des fumées mortelles peuvent se propager ou un incendie pourrait se déclencher. Consulter le fabricant des matériaux en question afin de connaître les instructions de manipulation à respecter avant traitement.

12. FAIRE : Éviter de se tenir directement sous la tête de la broche. La tête de la broche peut chuter et causer des blessures.

13. NE PAS FAIRE : réinitialiser un disjoncteur sans avoir au préalable rechercher le motif de la défaillance. Seul le personnel de maintenance, dûment formé, peut dépanner et réparer l’équipement.

14. FAIRE : Quitter la zone d’usinage de la machine pendant la mise sous tension, la mise hors tension, le chargement ou le déchargement d’outils, et toute opération du changeur d’outils, avant la commande d’un mouvement automatique.

15. FAIRE : Appuyer sur le bouton d’arrêt d’urgence ou arrêter la machine avant de pénétrer dans l’enceinte à des fins de maintenance ou de nettoyage. Ne pénétrez jamais dans la zone d’usinage lorsque la machine est en mouvement. Il pourrait en résulter des blessures graves, voire mortelles.

16. FAIRE : Lire et respecter tous les autocollants de sécurité. N’altérez ou ne retirez en aucun cas les autocollants.

17. FAIRE : Se tenir à distance du changeur d’outils pendant la mise sous tension, la mise hors tension et toute opération du changeur d’outils.

L’ARROSAGE

18. FAIRE : Vérifier le niveau du liquide d’arrosage avant de démarrer la machine.

19. NE PAS FAIRE : Utiliser de l’huile à la place du liquide d’arrosage ! Utilisez systématiquement le liquide d’arrosage recommandé par le constructeur pour votre application. Le recours à d’autres liquides d’arrosage peut être associé à un risque d’incendie ou de corrosion, provoquer un dégagement de fumées toxiques et endommager la tuyauterie et les joints de votre machine.

20. NE PAS FAIRE : Utiliser de l’eau dure pour les solutions d’arrosage. L’eau dure peut provoquer des taches, de la rouille et de la corrosion.

21. FAIRE : Utiliser de l’eau déminéralisée pour les solutions d’arrosage. L’eau déminéralisée est généralement exempte de bactéries, de champignons et de minéraux.

22. NE PAS FAIRE : Utiliser uniquement de l’eau pour l’arrosage. Une corrosion permanente apparaîtra. Un liquide d’arrosage anticorrosion est requis.

23. NE PAS FAIRE : Utiliser des liquides toxiques ou inflammables en guise de liquide d’arrosage. Ne compromettez pas votre santé et évitez tout risque d’incendie.

24. FAIRE : Mélanger soigneusement le liquide d’arrosage, conformément à la méthode et selon les proportions recommandées par le fabricant. Les proportions ont été déterminées sur la base d’essais approfondis afin d’offrir les propriétés optimales en matière de graissage et d’arrosage.

25. FAIRE : Lors du mélange du liquide d’arrosage, ajouter lentement le concentré à l’eau déminéralisée, en mélangeant constamment.

26. NE PAS FAIRE : Ajouter l’eau au concentré d’arrosage. Il en résultera un mélange incomplet.

27. FAIRE : S’assurer de la qualité du liquide d’arrosage.

28. FAIRE : Analyser le liquide d’arrosage régulièrement, conformément aux recommandations du fabricant, afin de détecter toute trace de bactérie ou de champignon, et de tester le pH et la concentration du liquide d’arrosage. La présence de bactéries peut compromettre significativement les performances du liquide de coupe, et faire rancir le liquide.

29. FAIRE : S’assurer que l’additif anti-bactérien utilisé est compatible avec le liquide d’arrosage et les composants de la machine. Vérifiez les recommandations du fabricant.

30. FAIRE : Nettoyer chaque semaine le petit collecteur de copeaux qui se trouve dans le réservoir de liquide d’arrosage, afin de garantir un fonctionnement correct du système.

31. FAIRE : Maintenir le réservoir de liquide d’arrosage propre. Déposez la pompe et éliminez toute trace de sédiment, conformément au calendrier de maintenance détaillé dans le manuel de l’opérateur.

LA MACHINE

32. NE PAS FAIRE : Ignorer les opérations de maintenance ! Réglez les problèmes avant qu’ils ne surviennent.

33. FAIRE : S’assurer que les cônes et les emplacements des outils sont exempts de corps étrangers afin de garantir un positionnement correct et précis dans la broche.

34. FAIRE : S’assurer que les outils sont correctement alignés avec les barrettes d’entraînement de la broche lors du chargement, afin d’éviter d’endommager le changeur d’outils.

35. FAIRE : Examiner les outils générant de violents claquements, une fois libérés. Il pourrait s’agir d’un dysfonctionnement nécessitant un examen afin d’éviter tout endommagement grave du changeur d’outils.

36. NE PAS FAIRE : Laisser les copeaux s’accumuler dans la machine. L’accumulation de copeaux peut nuire au fonctionnement correct de la machine et compromettre la coupe et la précision.

37. NE PAS FAIRE : Faire tourner les outils et les supports plus vite que la vitesse recommandée. L’utilisation d’un outil ne répondant pas aux exigences d’équilibre dans le cadre d’une application à haute vitesse peut briser l’outil, et provoquer un endommagement de la machine et des blessures corporelles pour le personnel à proximité.

38. NE PAS FAIRE : Excéder le poids recommandé sur la table. Un poids excessif accentue l’usure, pouvant mener à des dysfonctionnements de mouvements, une altération de la précision et des dommages matériels.

39. FAIRE : Appliquer les recommandations d’avance et de vitesse définies par le fabricant de l’outil, afin d’assurer des résultats optimaux.

40. FAIRE : Examiner les fenêtres et protections en polycarbonate à la recherche d’éventuels signes de dégradation. Ces composants peuvent être affaiblis par une exposition répétée aux liquides et produits chimiques de coupe contenant des amines. En cas de suspicion de dégradation, remplacez les fenêtres dans un délai maximal de deux ans.

41. NE PAS FAIRE : Ignorer le niveau d’huile de l’unité hydraulique. Vérifiez-le tous les jours.

L’AIR

42. NE PAS FAIRE : Lésiner sur l’air ! Utilisez une alimentation d’air adaptée, propre et sèche, à la pression spécifiée.

43. NE PAS FAIRE : Laisser une quantité excessive d’huile et d’eau contaminer l’alimentation d’air, en particulier dans des lieux très humides. Cette situation aboutira à un dysfonctionnement de la machine. Le régulateur/filtre à air est équipé d’une cuvette de décharge automatique qui doit être vidée avant de démarrer la machine. Pour un fonctionnement correct, contrôlez cet aspect tous les mois.

44. FAIRE : Brancher les connexions d’air auxiliaires sur le côté entrée du régulateur/filtre à air.

45. FAIRE : S’assurer que le régulateur d’air est réglé sur la pression recommandée dans le manuel de l’opérateur.

46. FAIRE : Purger le circuit d’air deux fois par jour, automatiquement ou manuellement, dans les zones modérément chaudes et humides, en cas de ligne supérieure à 30 m.

47. FAIRE : Procéder à une maintenance régulière du circuit d’air comprimé. En cas de panne de votre circuit d’air, les machines-outils sont hors ligne.

48. FAIRE : Effectuer les opérations recommandées de maintenance de la machine, selon le calendrier détaillé dans le manuel de l’opérateur Haas. Ces procédures requises doivent être respectées afin de maintenir votre machine-outil Haas en bon état de fonctionnement et de protéger votre garantie.

 

 

 

Les innovations du Fraunhofer Institute for Laser Technology (ILT) au salon LASER World of Photonics (Munchen, Allemagne, 13 to 16 mai 2013)

At its joint stand 330 in Hall C2, the Fraunhofer Institute will be showing, among others, a prototype of the youngest generation of polygon scanners to guide beams and new optical systems, which put the “horsepower of USP” on the street. Furthermore, visitors can get to know the revolutionary potential of “Digital Photonic Production” at the special stand, 340 in Hall C2, on this topic.

Simulation and Modelling for Laser Material Processing

Plant manufacturers and end users of laser processing machines typically aim to optimize the manufacturing processes regarding precision, reliability, as well as the time, material and costs involved. To do this, they need exact information of process-relevant variables from which they can derive concrete measures. Especially with laser manufacturing processes, important process variables can be measured only poorly or not at all in the few micrometers of the process zone due to the small dimensions or the very high temperatures.

Becoming Automatic and Cost-efficient: Looking Inside

To optimize laser processes, engineers are employing computer simulations more and more often. These enable them to “look into” the process and – in comparison to experiments – simulations can be more easily automated as well as being more cost-efficient. Moreover, in such simulations, deviations and measurement inaccuracies can be not only excluded, but also can be specifically taken into account. This way, key positions can be found, problems recognized early and, thus, solved. For around twenty years, a twelve-member team of highly specialized scientists at the Fraunhofer ILT has been working solely on the computer-supported simulation of laser processes. At their disposal is a high-performance cluster of computers, which was set up on the Fraunhofer premises within the scope of the “Center for Nanophotonics” in 2010. This way, the experts in Aachen can simulate complex questions from laser-material processing with high resolution in the briefest computing tim!
e and derive concrete approaches to solutions from this information. When lasers are used to cut display glass, for example, simulation of the processes can both increase the ablation speed as well as prevent damages to the glass.

Simulated Processes: Application Examples at the LASER World of Photonics

On account of the systematic findings from the simulations, the ILT experts can contribute significantly to the product and process development of their industrial partners. At the LASER World of Photonics they will be presenting five examples of this kind of successful cooperation. Among these belong simulating the laser processes of cutting display glass with ultra-short pulse lasers for TRUMPF Laser Technology, the water-guided laser cutting for SYNOVA as well as the optimization of metal cutting for TRUMPF Machine Tools. Thanks to the findings of the computer simulations, the Fraunhofer ILT was able to optimize laser beam sources for ROFIN-SINAR. In the sector of product optimization, free-form lens prototypes were calculated for the automotive supplier HELLA.

Using USP Lasers Economically with Beam Guidance

Ultra-short pulse laser systems are achieving new records almost daily regarding laser power and pulse rates. And yet in the power range of 50 to 1,000 watts, only a small part of the energy they have can be used effectively for many applications. If the laser power is too high when it is coupled into the workpiece at the processing point, bulges from the melting effects occur due to the high thermal load, leading to poor processing results. Now, the research work at the Fraunhofer ILT is looking at making the high power of USP lasers useful for material processing: for example, by dividing the laser beam into several individual beams, which then can process the component simultaneously. This multi-beam technique is used, among others, to generate periodic microstructures.

Planar Ablation at the Speed of Sound

A further approach to using the high laser power exists in guiding the laser at high speeds. To achieve this, ILT scientists have developed a polygon scanner system: in it, a polygon mirror rotates at a high, constant revolution and guides the beam along a line on the workpiece. As the laser beam is guided along this line at the speed of sound, the high laser power is distributed evenly along the work piece. An axis perpendicular to this line moves the workpiece so that the area to be processed is clamped. The polygon scanner has a maximum aperture of 20 mm and reaches scanning speeds of up to 360 m/s at a focal length of 163 mm. Thus, it is able to process a surface area of 100 x 100 mm2 with a lateral resolution of 20 µm in 3 seconds. To generate 2.5 D structures, the material is ablated layer by layer at a depth resolution of up to 100 nm. In comparison to this new polygon scanner, galvanic meter scanners with comparable apertures are typically used at scanning speeds of!
1-5 m/s. Currently, researchers at the Fraunhofer ILT have succeeded in gating the laser, according to the position of the polygon motor and the workpiece axis, at up to 40 MHz; this way, the work piece is processed at the right location. The challenge facing engineers for future developments of the polygon scanner consist in modulating the laser power corresponding to this precise gate signal, since current laser modulators can be operated at a maximum pulse repetition rate of 2 MHz.

Live Presentation at the LASER World of Photonics.

This scanning technology is particularly suitable for processing surfaces, since the workpiece is processed in lines. The polygon scanner system can be employed, in particular, for the structuring of printing and coining plates, as well as injection molds, for the generation of light guiding structures in the lighting industry or for leather grain structures in the automobile and textile industries. Further applications are the cutting of high performance ceramics including structures of form-fit bonds as well as wafer processing in the solar and semi-conductor industry. The process can also be transferred to spatial thin film processing for roll-to-roll processing. At the LASER World of Photonics, experts of the Fraunhofer ILT will be presenting the polygon scanning technology by making metallic business cards.

Digital Photonic Production DPP

“Digital Photonic Production” is the name for the laser-based generation of components or products in nearly any complexity from digital data. The technology ranges from generative processes all the way to high-power ultra-short pulse laser for micro-processing. In contrast to conventional manufacturing processes, the tool “light” can be used to manufacture the smallest lot sizes as well as complex components of the smallest dimensions from the most differing materials and it can do this cost effectively. That is why many speak of a “new technological revolution” in connection with this technology. At Stand 340 in Hall C2, the Fraunhofer Institute will be demonstrating, jointly with the Chair for Laser Technology ILT of the RWTH Aachen University, the enormous potential of DPP using selected examples from the automobile, aviation and aerospace sectors, energy technology, ultra-light construction and medical technology as well as in the consumer sector.

 

 

 

PTC : +4% au second trimestre

L’éditeur américain annonce un chiffre d’affaires de 315 millions de dollars sur son deuxième trimestre de l’année fiscale 2012-2013, (clôture au 30 mars 2013). Ce chiffre d’affaires est en hausse de 4% par rapport au même trimestre de l’année précédente. Ce chiffre d’affaires, non GAAP, se situe au milieu de la fourchette de prévisions. Les ventes de licences sont en hausse de 7% en glissement annuel (9% à taux de change constant). Comme au premier trimestre, PTC enregistre une bonne performance dans le domaine du SLM (Service Lifecycle Management) particulièrement autour de l’offre Servigistics. Le Japon et la région Asie Pacifique ont enregistré de bons résultats, en revanche, pour les zones Europe et Amériques le contexte macro-économique a pesé sur les performances. Par rapport au premier trimestre 2013, on notera une amélioration des performances de PTC sur les ventes de solutions de CAO et de PLM même si, l’environnement macro-économique et la croissance internationale ralentie, continuent d’avoir une incidence sur le taux de signatures de contrats d’envergure. Enfin, au cours de ce deuxième trimestre, la signature de contrats significatifs s’est révélée constante, et l’activité Services a reflété le maintien d’une forte activité de mise en œuvre des solutions d’entreprise, en revanche les ventes de licences seules sont restées en berne. Au cours du 2ème trimestre, PTC a noué ou renforcé des partenariats commerciaux avec des entreprises prestigieuses comme Airbus, Astrium, Cummins, MAN Truck and Bus, la NASA, NEC, Thales et l’Armée Américaine.

Pour plus d’information : PTC Newsroom

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.