Cominor cherchera l’or et l’antimoine en France

La France métropolitaine redeviendra-t-elle une terre de mines ? Après avoir octroyé en juin dernier, pour la première fois depuis plus de vingt ans un permis de recherches minières sur le territoire métropolitain, le Ministre du Redressement productif accorde un nouveau permis. La société Cominor, filiale française du groupe La Mancha, reçoit ainsi l’autorisation de chercher plusieurs métaux, notamment de l’or et de l’antimoine, sur une partie du territoire du département de la Creuse. L’antimoine, dont les composés entrent dans la composition de nombreux produits industriels (lubrifiants, pigments, catalyseurs, semi-conducteurs…), fait partie des quatorze substances considérées comme critiques par l’Union européenne. Les travaux de prospection de terrain seront conduits par l’entreprise dans le respect des normes environnementales et seront strictement encadrés par un arrêté préfectoral. La phase de recherches, d’une durée de trois ans et pour laquelle un budget de trois millions d’euros est prévu, comprendra des prélèvements et des sondages, afin de confirmer la présence de minéralisations et de les caractériser. A l’issue de ces travaux, si des indices prometteurs sont découverts, des études seront menées qui permettront d’évaluer l’exploitabilité technique et économique du gisement. Ce n’est qu’alors que la société pourra solliciter un permis pour une exploitation qui reposera sur des technologies modernes, respectueuses et intégrées dans leur environnement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.