L’impression 3D dans la chirurgie cranio-maxillo-faciale

unnamedLe chirurgien maxillo-facial Clément Ernoult utilise une imprimante 3D de table dans son service. Les usages de cette nouvelle technologie sont multiples en chirurgie cranio-maxillo-faciale. A partir de scanners du massif facial, le docteur Ernoult peut imprimer en quelques heures et avec suffisamment de précision les pièces osseuses qu’il va utiliser comme gabarit pour préparer les interventions, repérer les zones d’interventions, former les éventuelles  pièces de titane, préparer les gabarits de coupe ou de perçage. Résultat : une meilleure précision et des interventions plus courtes (moins de temps d’anesthésie et des interventions moins traumatisantes). Outre le temps gagné en salle d’opération, on compte aussi sur une récupération plus rapide du patient.

Le docteur Clément Ernoult utilise une imprimante 3D UP PLUS 2 de TierTime distribuée par A4 Technologie. Au niveau logiciel, le docteur Ernoult n’utilise que des logiciels libres : OsiriX (version 5.8.5)  qui permettent, à partir des données du fichier DICOM du scanner des patients, d’isoler les pièces osseuses et de les exporter sous un fichier .stl, standard de l’impression 3D. Un deuxième logiciel libre, NetFabb (version Basic 5.1.1)  a été utilisé pour optimiser le fichier .stl avant impression à l’aide d’outils d’analyse et de réparation automatique du maillage.

 

Informations : CP cas client Clément Ernoult-chirurgie maxillo-faciale-mars 2015-vfinale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s