Mécanisation des entrepôts : perspective 2025

La mécanisation gagne du terrain dans les entrepôts logistiques de la grande distribution. Au cours des cinq prochaines années, les projets vont se multiplier grâce à l’évolution rapide des solutions techniques proposées. A dix ans, l’ensemble des enseignes aura, soit déployé, soit initié, des plans à grande échelle. La mécanisation croise ainsi les enjeux de la filière à la recherche de productivité et d’optimisation de ses processus logistiques tout en améliorant la sécurité et les conditions de travail. Cette prévision, commentée par Xavier Hua, Délégué Général d’ECR France, résulte de l’étude menée auprès des principaux distributeurs et équipementiers d’entrepôt. « Sur le terrain, les stratégies actuelles diffèrent selon les enseignes et l’on distingue trois  grandes catégories : les « Volontaristes » engagés dans une démarche globale d’automatisation, les « Opportunistes » lancés dans une mécanisation partielle de quelques processus logistiques, et les « Attentistes » en position de veille sur le sujet », explique-t-il. Avec l’évolution des bassins d’emploi et des législations en vigueur, l’innovation des équipementiers y compris sur l’ingénierie financière, le degré de mutualisation entre distributeurs, et la mise en œuvre de standards et de normes avec leurs fournisseurs, dicteront le rythme de mécanisation des entrepôts de la grande distribution. Pour accompagner les changements induits sur les chaînes logistiques, ECR France et ses membres ont parallèlement engagé une réflexion sur le potentiel des objets connectés au service de l’optimisation des processus jusqu’aux points de vente. « Dix projets ont été identifiés dans le secteur des PGC dont trois seront testés en condition réelle dès 2016 ».

 

          Le premier projet vise à objectiver les relations fournisseurs – prestataires – distributeur, dans le but d’optimiser la performance des réceptions sur entrepôt,

 

          Consacré à la localisation et au suivi des chariots, le deuxième projet analysera leurs déplacements par rapport à une configuration d’entrepôt donnée pour en améliorer l’organisation,

 

          Déjà expérimenté dans la blanchisserie industrielle en liant le linge avec leurs rolls, le troisième projet concerne la localisation des supports de manutention en circuit ouvert. Ce test tentera de cerner les gains en qualité de service et en productivité obtenus grâce à une traçabilité et à un suivi très précis.

 

« Comme pour la mécanisation, la définition de standards communs demeure l’une des principales conditions de succès », conclut Xavier Hua.

 

Coup de projecteurs sur les dix projets : Optimiser les opérations de transports en temps réel – Objectiver les relations Fournisseurs/Prestataires/Distributeurs – Améliorer les performances grâce aux données d’exploitation – Etre alerté des évènements se déroulant lors du transport – Disposer d’indicateurs de performance – Localiser les outils et suivre leur statut – Localiser les supports en circuit ouvert – Localiser les supports en circuit fermé – S’assurer de la disponibilité en linéaire –  Identifier le parcours du shopper.

 

Informations : www.ecr-france.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s