Le CEA récompensé pour une LED révolutionnaire

Le CEA a reçu le prix ‘EARTO[1] Innovation Awards 2016’ dans la catégorie ‘Impact attendu’ pour le développement d’une nouvelle génération de LED quatre fois moins chère à produire pour des performances supérieures. Cette technologie sera commercialisée par la start-up Aledia, issue du CEA.

L’EARTO Innovation Awards 2016’ a été remis au CEA le 12 octobre à Bruxelles en présence du commissaire européen Jyrki Katainen, vice-président pour l’emploi, la croissance, l’investissement et la compétitivité. Le vice-président Katainen a déclaré que ces prix sont « l’occasion de célébrer l’impressionnante capacité d’’innovation démontrée par les organisations de recherche et de technologie. En raison de leur impact tangible, ces projets nous offrent aussi un aperçu de l’Europe de demain. Je suis enthousiasmé par le potentiel de l’Europe pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés avec créativité, et de cette façon créer des emplois, stimuler la croissance et renforcer notre compétitivité. »

Le CEA a été récompensé pour la technologie wireLEDTM, une technologie de LED 3D révolutionnaire fournissant plus de lumière à moindre coût, et développée au sein de ses laboratoires Leti [2]et Inac[3].
Les LEDs présentent de nombreux avantages par rapport aux sources lumineuses traditionnelles: elles sont plus efficaces, émettent plus de lumière tout en consommant moins d’énergie et disposent d’une meilleure durée de vie. Le déploiement important de LEDs présenterait donc des avantages environnementaux et économiques conséquents: en Europe, le remplacement de toutes les lampes traditionnelles par des LEDs réduirait la consommation d’énergie de l’Europe de 9 %, permettant une économie de près de 60 milliards d’euros et une réduction des émissions de carbone de 42 millions de tonnes par an. Cependant, leur prix d’achat élevé demeure un obstacle important.

Une grande capacité de production à faible coût

La prochaine génération de LED développée par le CEA se veut abordable pour tous grâce à une forte capacité de production à faible coût. En effet, cette technologie permet l’utilisation d’un substrat relativement grand et plus économique que pour les actuelles LEDs 2D, ce qui réduit le coût de production individuel par puce LED. Les coûts des matériaux employés sont également de deux tiers inférieur à celui des LEDs classiques. En outre, alors que les LEDs 2D ont besoin d’usines de fabrication spécifiques, cette nouvelle technologie est entièrement compatible avec une fabrication à fort volume dans les fonderies de silicium déjà existantes: aucun investissement supplémentaire n’est nécessaire. Cette LED 3D devrait donc être environ quatre fois moins cher à produire que les LEDs classiques.

Une performance améliorée
De plus, ces LEDs 3D produisent trois fois plus de lumière avec moins de risques de défauts et sont faciles à intégrer avec l’électronique existante. Alors que les LEDs d’aujourd’hui exigent du Phosphore, coûteux, pour obtenir une lumière blanche, les LEDs 3D n’en auront pas besoin et bénéficieront d’un plus large éventail de performances. Elles seront par exemple capables de produire une lumière colorée et d’obtenir différents types de lumière blanche en utilisant le même matériau.

Un large éventail d’applications
Ces LEDs peuvent être intégrées dans tous les domaines, de l’éclairage domestique au secteur automobile, ou dans des bâtiments publics. La start-up Aledia, issue du CEA, a ainsi vu arriver de nouveaux investisseurs, par exemple les industriels IKEA et Valeo, illustrant l’intérêt de différents marchés pour cette technologie.

Les prix EARTO

Les prix, créés en 2009, illustrent la contribution concrète des Organisations de Recherche Technologique (ORT) à l’innovation. Les deux catégories, « Impact Livré » et « Impact attendu », mettent en évidence les différents domaines d’activités des ORTs. Les meilleures innovations de l’année sont choisies par un jury indépendant.

Pour plus d’information sur cette technologie LED et les prix EARTO (en anglais)

[1] EARTO est l’Association européenne des organisations de recherche et de la technologie (ORT), une organisation sans but lucratif fondée en 1999. EARTO comprend plus de 350 ORTs dont les effectifs et le chiffre d’affaire annuel cumulés atteignent respectivement 150 000 employés et 23 milliards €.


[2] Le LETI, institut de CEA Tech, est un leader mondial des technologies de miniaturisation. Fort d’un portefeuille de 2 800 brevets, le Leti façonne des solutions avancées pour améliorer la compétitivité de ses partenaires industriels. Ses 8 500m² de salle blanche permettent le traitement de plaquettes de 200 et 300 mm pour développer des solutions en micro et nanoélectronique pour des applications allant du spatial aux objets communicants. Localisé à Grenoble en Isère, le Leti compte plus de 1 900 chercheurs et a des bureaux dans la Silicon Valley et à Tokyo.

[3] L’INAC est un institut de recherche CEA-Université Grenoble Alpes. Ses activités de recherche vont de la physique à l’échelle nanométrique à la chimie et à la technologie à la frontière avec la biologie, en passant par la photonique, la spintronique, plusieurs technologies pour l’énergie et la santé, et l’ingénierie cryogénique. Au cours des cinq dernières années, la recherche à l’Inac a produit environ 1500 articles, 100 brevets, et a conduit à la création de 5 startups.

Voir aussi : http://inac.cea.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s