Mecachrome met en œuvre l’usine du futur

Mecachrome annonce la phase de production du projet « Dry to Fly »

et développe des technologies additives hybrides brevetées.
Mecachrome, annonce son passage de la phase R&D à la phase de production du projet « Dry to Fly » lancé en 2013 et poursuit son développement dans la fabrication additive pour préfigurer l’usine du futur.
Spécialisée dans la fabrication de l’aérostructure, cette ETI est présente en France et à l’international. Grâce à son expertise et son savoir-faire technologique, Mecachrome conçoit et fabrique des sous-ensembles pour les grands avionneurs. Son expertise l’a amené à travailler depuis 2013 avec un consortium d’industriels sur le projet « Dry to Fly ». Son but ? Etre à la fois compétitif sur le plan économique et sur le plan environnemental. Comment ? En usinant à sec (Dry machining) de très grandes pièces, tout en utilisant moins de matière pour fabriquer une pièce (Buy to Fly ratio). L’innovation appelée « fabrication imbricative » consiste à concevoir une solution très agile, capable de découper en 3D et d’usiner à sec localement des parties de la pièce. Une rupture technologique qui a permis à l’ETI de conserver son avantage compétitif avec un outil industriel moins gourmand en matériaux, en énergie, produisant moins de déchets et donc plus écologique. Après 48 mois de R&D, ce projet labellisé par les pôles de compétitivité Materalia, ViaMeca et EMC2, a mobilisé une enveloppe budgétaire de 12,5 millions d’euros, dont 5 millions débloqués par Bpifrance dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir. Il passe aujourd’hui en phase de production et des contrats ont récemment été signés avec Safran pour le moteur LEAP et Airbus pour le programme A350. Grâce à cette innovation « imbricative », on pourra constater une baisse de 30% des coûts de production des pièces de grandes tailles.
Outre la fabrication de pièces par méthodes soustractives (c’est-à-dire retirer de la matière à une pièce) ou imbricatives, Mecachrome conçoit et fabrique également des produits grâce à des méthodes additives. Le but étant de créer une troisième voie hybride qui cumule les avantages des deux précédentes : une économie de matière et une productivité, dès la phase de transformation matière. La fabrication additive est un axe de développement fort de Mecachrome depuis 2007. Cette orientation connaît une accélération importante depuis 2016 avec le récent partenariat mis en place avec Norsk Titanium signé le 11 juillet 2016. En parallèle, des projets technologiques pour plus de 6M€ soutenus par la région Pays de la Loire et le FEDER ont été lancés pour développer et qualifier ces approches additives hybrides brevetées.
Informations : http://www.mecachrome.com
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s