La fabrication additive métallique devient supersonique

La société australienne SPEE3D a présenté au salon Formnext 2018 un procédé original de fabrication additive. Les particules de la poudre métallique sont déposées grâce à un jet d’air chaud qui a une vitesse trois fois supérieure à celle du son. Baptisé Supersonic 3D Deposition (SP3D), ce procédé offre une vitesse de construction maximum de 100 g/min. Le support de la pièce est porté par un robot 6 axes. La machine fabrique des pièces en cuivre et aluminium 100 à 1000 fois plus vite que les systèmes laser existants sur le marché selon les spécialistes de SPEE3D. La pression, la température et le volume de la poudre déposée ainsi que les mouvements du robot sont contrôlés par un logiciel maison.

Informations : www.SPEE3D.com

 

Une réflexion au sujet de « La fabrication additive métallique devient supersonique »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.