Semaine de l’industrie : des usines extraordinaires

Ce lundi 18 mars à l’Hôtel de l’Industrie, une soixantaine de personnes étaient au rendez-vous fixé par la Fondation Usine Extraordinaire : partenaires, mécènes, journalistes et personnalités. L’occasion de revenir sur l’événement unique qu’a représenté l’Usine Extraordinaire au Grand Palais fin novembre : plus de 40 000 visiteurs, 13 ministres, des dizaines de cars de scolaires venus de toute la France…

 

Plusieurs témoins sont venus raconter « leur » Usine Extraordinaire en plateau : Hiassine Merah, professeur au collège Jacques Jorissen de Drancy, a témoigné de l’impact de l’événement auprès de ses élèves, même plusieurs mois après. Marc Pirart, étudiant ingénieur aux Arts & Métiers, a vu dans la participation massive et enthousiaste de ses camarades le signe d’un engagement républicain. Olivier Boudara, responsable FACE Cergy-Pontoise, a souligné la manière dont l’événement a permis de rapprocher les jeunes de l’industrie en leur ouvrant des perspectives. Enfin, Alexandra Rongy, responsable RH chez KSB Châteauroux, a témoigné de la fierté et de la dynamique que l’aventure de l’Usine Extraordinaire a permis d’insuffler au sein de son entreprise.

La Semaine de l’Industrie représente un moment-clé au succès croissant, et poursuit un objectif essentiel : revaloriser notre industrie dans le cœur des Français. La Fondation Usine Extraordinaire, dont la vocation est de « faire changer d’idée sur l’usine », se devait d’être au rendez-vous. Les participants à la soirée ont ainsi pu voyager avec un tour de France en images, pour découvrir comment les industriels de la Fondation retissent les liens avec le public à travers tous les territoires, à l’occasion de cette 9e Semaine de l’Industrie. Quelques exemples : Michelin à Clermont-Ferrand, qui met tout en œuvre pour attirer les jeunes ; Sanofi en Provence, qui promeut les métiers de la chimie auprès des filles ; les centrales EDF qui créent de l’émotion et de la fierté pour les habitants via des mises en lumière extraordinaires du patrimoine industriel, de la Normandie à la Drôme ; ou encore l’entreprise Décolletage De Reu dans le Pas-de-Calais, adhérente de la FIM, qui mise sur l’apprentissage.

 

En plateau, Laurent Champaney (Arts & Métiers) a dévoilé le chiffre phare du dernier Observatoire « Les jeunes et l’industrie » : pour la 1ère fois, la proportion de lycéens en série S souhaitant s’orienter vers l’industrie, passe cette année la barre des 50% ; Frédéric Coirier (Poujoulat) a évoqué le potentiel émotionnel de l’architecture industrielle ; Marie-Sophie Pawlak (Elles Bougent) est revenue sur les différentes initiatives organisées par Elles Bougent toute l’année, en particulier le challenge InnovaTech. Enfin Michel Athimon a évoqué les initiatives exemplaires de FIVES et STMicroelectronics pour retisser les liens entre l’usine et les publics scolaires sur la Semaine de l’industrie 2019.

Bruno Grandjean, président de la Fondation Usine Extraordinaire, a évoqué d’abord un projet concret qui se tient en ce moment, et dont la Fondation est partenaire : l’exposition itinérante « L’industrie vue du ciel », conçue et organisée par L’Usine Nouvelle. Cette exposition réalise actuellement un tour de France des grandes écoles d’ingénieurs – jusqu’à son point d’orgue en 2020 où on la retrouvera sur les grilles du Palais du Luxembourg.

 

Pour accompagner les futurs chantiers et ambitions de la Fondation, il a ensuite annoncé la prise de fonction de Valérie Bernet en tant que déléguée générale de la Fondation Usine Extraordinaire. Cette dernière aura notamment à cœur de concrétiser le projet-phare de la Fondation pour 2019 : déployer une Usine Extraordinaire en région, en s’inspirant des facteurs de succès de l’édition qui a eu lieu au Grand Palais. Vincent Baholet, délégué général de FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion), a rebondi en développant quelques points-clés de ce qui pourrait constituer la « charte » de l’Usine Extraordinaire : une démarche d’intérêt général, autour d’un projet coopératif associant de multiples acteurs, en privilégiant la découverte « in vivo » des métiers et de l’expérience de l’usine… le tout dans un lieu d’exception.

 

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Économie et des Finances, a conclu la soirée en rappelant le paradoxe actuel de la société française : d’un côté un pays qui souffre d’un chômage de masse ; de l’autre, un secteur qui dispose de centaines de milliers d’emplois non pourvus, offre des carrières durables, propose des métiers qui ont du sens et qui sont mieux rémunérés que la moyenne.

 

« L’Usine Extraordinaire a eu un grand mérite : celui de remobiliser et fédérer la grande famille de l’industrie et au-delà, des associations, des médias, des acteurs de l’éducation… autour d’un projet collectif d’intérêt général. Nous nous étions engagés à ne pas en rester là : nous ne parlerons plus désormais de l’Usine Extraordinaire, mais des Usines Extraordinaires ! Nous avons en effet l’ambition de faire sortir de terre des événements uniques dans des lieux extraordinaires en régions – avec notamment un projet-phare à l’automne 2019… avant de réitérer l’expérience de l’Usine Extraordinaire à Paris en 2020 ».

Bruno Grandjean, Président de la Fondation Usine Extraordinaire

Revivez l’événement :

 

·       Micro-trottoir express réalisé auprès de quelques invités

 

·       4 reportages vidéos en régions (Michelin, Sanofi, EDF, De Reu)

 

·       Sélection de photos (Crédit photos à citer : ©Stéphane Lariven pour la Fondation Usine Extraordinaire)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.